Aller au contenu principal

L'unité de transformation Vauquelin va s'étendre sur 3 000 m2.

Les pommes de terre Vauquelin quittent Le Neubourg pour rejoindre la ferme familiale.

Trois générations de Vauquelin autour de la pomme de terre.
Trois générations de Vauquelin autour de la pomme de terre.
© FD

Sur 350 hectares, la famille Vauquelin est spécialisée en polyculture dont près de 70 hectares de pommes de terre. Reprise en 2002 par les frères Vincent et Emmanuel, l'entreprise se lance rapidement, dans un local loué en centre-ville du Neubourg dans la transformation de 40 tonnes par mois de tubercules en frites fraîches « maison », pommes de terre épluchées et pommes lamelles sans conservateur ni additif à destination de grossistes, collectivités, petites et grandes distributions et restaurateurs. Seulement, face à la demande croissante de la restauration collective, une DLC de 8 jours et la pression des riverains, « il était temps de pousser les murs ou de partir », a expliqué Vincent Vauquelin à la conseillère régionale Marie-Noëlle Chevalier lors d'une visite le vendredi 25 novembre. Les agriculteurs ont donc décidé de construire une nouvelle unité de transformation au coeur de la ferme familiale à Venon. Après une subvention versée en 2019 de 120 000 euros pour une ligne de conditionnement et des équipements frigorifiques, la Région Normandie a apporté pour ce projet une nouvelle aide de 240 000 euros, dont 120 000 euros de FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural).

 

VALORISER L'AMIDON

À Venon, le gérant a donc guidé un groupe d'élus du lavage, au calibrage et au stockage avec du gaz de menthe pour éviter la germination. Puis, sur le chantier, les visiteurs ont découvert une structure de 3 000 m2 dont 2 200 m2 couverts de panneaux photovoltaïques « permettant de produire 310 kWh pour de l'autoconsommation. L'ensemble sera opérationnel le 15 janvier quand nous aurons transféré toutes les lignes de transformation et installé la nouvelle machine de conditionnement. Cela permettra de doubler la production d'ici deux à trois ans », a indiqué Vincent Vauquelin. Le coût total va s'élever à 2,5 millions d'euros et permettra l'embauche de deux à trois personnes. Dans le prochain processus, l'exploitant réfléchit déjà à valoriser les 25 % des déchets dans un méthaniseur et aussi l'amidon qui pour le moment est versé dans un bassin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole