Aller au contenu principal

VOLS DE MATERIELS AGRICOLES : Sécurisez votre exploitation en faisant appel à la Gendarmerie.

Le vol de GPS et autres matériels agricoles se multiplie. On en comptabiliserait en Normandie une trentaine depuis le début de l’année selon certaines sources. Face à des réseaux organisés et qui dépassent les frontières hexagonales, la Gendarmerie Nationale peut vous apporter des réponses concrètes de prévention.

L’adjudant Aurélien Veyer (correspondant sûreté à la communauté de brigades de Tilly-sur-Seulles-14) et Olivier Belliard (entrepreneur de travaux agricoles). Une heure de tour de hangar suffit à poser les bases d’une prévention renforcée.
L’adjudant Aurélien Veyer (correspondant sûreté à la communauté de brigades de Tilly-sur-Seulles-14) et Olivier Belliard (entrepreneur de travaux agricoles). Une heure de tour de hangar suffit à poser les bases d’une prévention renforcée.
© TG

Hiver 2021 quelque part dans le Calvados en plein cœur d’une ETA (Entreprise de Travaux Agricoles). Olivier Belliard, patron de l’entreprise éponyme, découvre la disparition de 5 antennes GPS et 3 écrans tactiles. En cette saison hivernale où les tracteurs sont moins sollicités, il constate que les faits se sont déroulés en réalité une quinzaine de jours plus tôt. « Un dimanche matin. Ils sont arrivés vers 7 h et repartis à 8 h. Une équipe très organisée et spécialisée. Ils volent dans les règles de l’art, rien n’a été fracturé. Ils savent ce qu’ils viennent chercher ». Ce sont les images de vidéosurveillance qui ont permis de comprendre le déroulé. Le montant du préjudice avoisine les 30 000 €. L’assurance a joué son rôle et Olivier Belliard a porté plainte auprès de la Gendarmerie nationale.

 

DU REPERAGE EN AMONT

« Il y a eu forcément du repérage en amont », assure l’adjudant Aurélien Veyer (correspondant sûreté à la communauté de brigades de Tilly-sur-Seulles-14). L'enquête n'a pas permis à ce jour d'identifier les auteurs et les voleurs courent toujours, en France ou plus à l'est. Pour autant, « il est toujours important de porter plainte, même pour un petit vol, ou de signaler à la Gendarmerie tout comportement suspect », insistent de concert Aurélien Veyer et l’adjudant-chef Stéphane Géhan (référent sûreté pour le Calvados). Sans dévoiler les bottes secrètes d’une enquête bien menée, toute information (type de véhicule, empreintes digitales, traces de semelle...) va permettre de nourrir une base de données qui, par recoupement, peut éclairer une autre affaire, à un autre endroit, à un autre moment. Certaines affaires sont parfois résolues après plusieurs mois d’investigations. « Ces bandes sont très bien organisées, mais laissent forcément des traces ici ou là. Elles sévissent souvent à proximité des voies rapides et non payantes. »

Ces vols constituent rarement des actes isolés. Il faut bien remplir le camion pour optimiser la course au-delà des frontières. Ce sont ainsi des secteurs géographiques concentrés qui sont ciblés dans un laps de temps limité d’où l’importance de la réactivité et de la bonne communication entre agriculteurs. Les Chambres d’agriculture et le syndicalisme, en partenariat avec la Gendarmerie nationale, ont conçu des systèmes d’alerte par SMS ou mail qui font preuve d’efficacité. « Surtout ne pas intervenir directement », recommandent les adjudants Veyer et Géhan. Olivier Belliard a bénéficié de leur expertise pour renforcer la prévention de ses installations face au risque vol. « Chaque exploitation ou entreprise est un cas particulier. Ce qui est possible chez l’un ne l’est pas forcément chez l’autre, mais les pistes d’améliorations sont parfois faciles à mettre en œuvre. » Le chien de garde et l’éclairage par détecteur de mouvements constituent des valeurs sûres. « Ce qu’il faut, c’est gêner les voleurs dans leur évolution pour leur faire perdre du temps ». Du temps gagné par la Gendarmerie et peut-être un flagrant délit ou de précieux indices relevés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
La charte a été officiellement signée le 16 avril lors d'un point agricole avec Simon Babre, préfet de l'Eure.
Charte de déontologie des contrôles.
Les agriculteurs ne sont pas des délinquants en puissance, mais ce ressenti est une pression qui pèse sur leurs épaules : comment…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole