Aller au contenu principal

Victor : bien dans sa tête pour être bien sur sa ferme.

Victor Delavoipierre, installé en Gaec avec ses parents à Boissey-le-Châtel en lait et grandes cultures (lin, betteraves sucrières, pomme de terre...), est un des deux coprésidents de JA 27. À l’aise dans sa tête et dans ses bottes. Rencontre.

« Une structure qui fonctionne bien, c’est d’abord une structure où l’humain va bien. On n’appuie pas assez là-dessus. Il faut être bien dans sa tête pour être bien dans sa ferme ». 
L’occasion pour Victor d’inviter les jeunes à s’engager, à prendre la parole, à vider leur sac. « On est toujours là pour s’améliorer ».
« Une structure qui fonctionne bien, c’est d’abord une structure où l’humain va bien. On n’appuie pas assez là-dessus. Il faut être bien dans sa tête pour être bien dans sa ferme ».
L’occasion pour Victor d’inviter les jeunes à s’engager, à prendre la parole, à vider leur sac. « On est toujours là pour s’améliorer ».
© TG

« Aucun de mes frères et sœur n’était motivé par l’agriculture. Moi, j’ai toujours voulu faire ça ». Après un BTS Acse et une licence management et commerce agricole, Victor Delavoipierre n’a pas tergiversé longtemps. Il a vite enfilé non seulement la cotte, mais aussi le veston estampillé JA. Au renouvellement du président, il n’y avait pas pléthore de candidats alors Victor, accompagné de Damien Bois, a assumé sa part de responsabilité en coprésidant la jeune structure syndicale. « C’est une satisfaction que de défendre une profession qui en a bien besoin. Nous sommes constamment obligés de nous justifier sur nos pratiques. Il faut contrer toutes les attaques et communiquer tout le temps, tout le temps. Nous devons plus et mieux anticiper », s’est-il fixé comme feuille de route. Sans être victime directe d’agribashing, Victor sent poindre tout de même une forme d’appréhension quand il sort son pulvérisateur sur ce territoire paradoxalement très agricole. Alors, il invite tous les jeunes agriculteurs (rices) eurois mais aussi les salariés agricoles, les aides familiaux, les étudiants en agriculture (...) à pousser la porte de JA 27. « C’est très enrichissant d’échanger avec des jeunes qui rencontrent les mêmes difficultés que vous. Unis, on se sent tout de suite plus forts et mieux armés. On peut se structurer ». Le combat est professionnel et syndical, mais Victor regarde également la bouteille à moitié pleine de solidarité et de convivialité. « Soirée dansante, opération sac de blé, porte ouverte dans nos fermes, comice agricole, campagne d’affichage... », liste-t-il à la volée dans la colonne des plus. À côté, il y a la gestion au quotidien de l’exploitation, la conjoncture et l’avenir. « Il faut se diversifier pour que nos outils perdurent même si, en 2020, aucune production n’a rattrapé l’autre ». Dernier message destiné aux jeunes non issus du monde agricole et qui souhaiteraient embrasser la profession : « c’est plus difficile, mais on peut y arriver ». Question de persévérance et d’alignement des planètes. Victor et le réseau JA 27 veillent au grain.

 

JA kesako ?

Jeunes Agriculteurs est le seul syndicat agricole entièrement dédié à la cause des jeunes. Apolitique et indépendant, il est représenté sur l’ensemble du territoire par des agriculteurs âgés de moins de 35 ans. Fort de 14 structures régionales et 95 structures départementales, le syndicat valorise toutes les régions agricoles et tous les secteurs de production en France.

 

JA défend une vision de l’agriculture familiale, où les agriculteurs prennent leurs décisions de façon indépendante et autonome et où se développent des exploitations viables, vivables et transmissibles. Jeunes Agriculteurs œuvre pour que demain, les agriculteurs soient nombreux, les territoires vivants et que notre alimentation ait du sens. La vocation de Jeunes Agriculteurs est d’assurer le renouvellement des générations en agriculture en facilitant les conditions d’accès au métier et en assurant des perspectives de long terme pour les jeunes qui s’installent.

Depuis sa création en 1957, Jeunes Agriculteurs a été créé autour de plusieurs missions, qui sont encore aujourd’hui au cœur de ses actions : défendre les intérêts des jeunes agriculteurs et ceux qui sont en phase d’installation, proposer des idées novatrices pour l’avenir, former les futurs responsables syndicaux, communiquer sur le métier d’agriculteur et animer le milieu rural.

Au quotidien, Jeunes Agriculteurs construit, avec son réseau, des positions sur les dossiers agricoles et organise la mobilisation de ses adhérents autour d’actions de revendication et de communication auprès des professionnels ou du grand public.

Renseignements : Marion Dachy 02 32 28 67 55 - 06 51  30 02 92

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
La charte a été officiellement signée le 16 avril lors d'un point agricole avec Simon Babre, préfet de l'Eure.
Charte de déontologie des contrôles.
Les agriculteurs ne sont pas des délinquants en puissance, mais ce ressenti est une pression qui pèse sur leurs épaules : comment…
Participez au programme Giverni.

Les bovins sont capables d'acquérir une résistance aux strongles de l'intestin et de la caillette. Peut-on mettre en évidence…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole