Aller au contenu principal

« Varenne de l'eau et du climat » : les agriculteurs saluent l'initiative, mais demandent des résultats concrets !

A la demande du président de la République, le ministre de l'Agriculture a annoncé l'organisation d'un Varenne agricole de l'eau et de l'adaptation au changement climatique. La FNSEA et Irrigants de France saluent cette volonté de sortir des postures et de faire confiance à la science pour trouver les meilleures solutions d'adaptation au changement climatique.

© TG

Tous les travaux du GIEC et des météorologues convergent vers la certitude de pluviométries annuelles maintenues en volume, mais très déséquilibrées entre période hivernale et estivale. Il faut donc gérer l'eau « en bon père de famille » : la stocker l'hiver quand elle est abondante pour pouvoir l'utiliser l'été en période de pénurie. Seule cette irrigation de résilience apportera des garanties de productions alimentaires.

 

Sortir de l'immobilisme

L'engagement pris lors des Assises de l'Eau en vue d'élaborer au moins 50 projets de territoire pour la gestion de l'eau (PTGE) d'ici 2022 ne sera pas tenu. A ce jour seulement deux projets ont vu le jour. En outre, l'écriture des articles relatifs à l'eau dans projet de loi Climat et résilience en discussion au Parlement ne vont pas dans le sens d'une gestion conciliant tous les usages et préservant notre agriculture. Et il en est de même des projets de Schémas Directeurs d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) en cours de finalisation dans les bassins.

Sans eau, pas de vie, pas de nourriture, pas d'agriculture, l'accès à l'eau est bien un facteur clé pour s'adapter au changement climatique. C'est pourquoi les agriculteurs saluent cette initiative, mais les attentes sont fortes.

 

Aboutir sur de la création de ressources

Le Varenne de l'eau et du climat doit être ambitieux et faire du changement climatique une opportunité pour l'agriculture. La première urgence est de sécuriser juridiquement la gestion collective de l'eau et de garder toutes les possibilités pour développer les infrastructures de stockage ou de transferts d'eau pour l'alimentation en eau potable, la préservation des milieux et une production alimentaire diversifiée dans tous les territoires.

La souveraineté de notre agriculture française implique des actes devant se traduire en lois, en priorités budgétaires et dans l'action quotidienne des administrations de l'Etat.

Alors, oui au Varenne de l'eau et du climat, dans lequel nous nous engagerons pleinement au regard de l'enjeu, mais sans perdre de vue que les agriculteurs attendent du concret.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole