Aller au contenu principal

Une nouvelle unité d’extraction à partir de colza

Le groupe Avril veut participer au grand défi de la protéine végétale à destination de l’alimentation humaine.

Avril et DSM associent leur savoir-faire pour développer un projet de création d’une nouvelle filière dédiée à la protéine de colza pour l’alimentation humaine.
Avril et DSM associent leur savoir-faire pour développer un projet de création d’une nouvelle filière dédiée à la protéine de colza pour l’alimentation humaine.
© C.L.G

Le groupe Avril investit sur le site de Dieppe qui produira dès 2022 de la protéine de colza pour le marché de l’alimentation humaine.

Ce projet industriel s’inscrit dans une volonté de créer une filière qui doit contribuer à réduire la dépendance de la France et de l’Europe en protéines. Pour cela, le groupe Avril s’associe avec le Néerlandais Royal DSM, entreprise mondiale spécialisée dans la nutrition, la santé et les modes de vie durables.

Hervé Morin a précisé que la Région doit accompagner financièrement ce projet à hauteur de 4 millions d’euros. 1,56 millions d’euros ont déjà été votés lors de la commission permanente de juin. La mairie de Dieppe, le port, les services de l’Etat et l’environnement économique local accueilleront les différents process industriels (trituration et extraction de la protéine). Ce procédé d’extraction à partir de colza est unique en France. Il va permettre la création de 60 emplois sur site et environ 30 emplois indirects en Normandie.

TRAVAUX CET ÉTÉ

Les protéines végétales de haute qualité nutritive sont une alternative aux produits carnés et laitiers. Elles pourront participer à nourrir la population mondiale qui s’achemine vers les 10 milliards d’habitants d’ici 2050. Le groupe Avril, convaincu que nous manquerons de protéines dès 2030, s’est donc rapproché de DSM pour mettre au point un procédé d’extraction d’une protéine de colza. Cette protéine sans saveur devrait être plus facilement soluble que le soja dans tous les produits alimentaires (boissons, barres alimentaires…).

Les travaux de la nouvelle usine vont débuter cet été, sur l’ancien site Saipol. 35 000 tonnes de graines de colza seront traitées pour l’extraction de 4.500 tonnes isolats de protéines de colza. CanolaPro TM est la marque issue de la nouvelle filiale Olatein dont le capital est détenu par Avril (25 %) et DSM (75 %). Elle sera commercialisée par TSM. Une unité de production de biométhane sera également mise en place et alimentera le réseau public local, afin de réduire l’empreinte environnementale du site.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole