Aller au contenu principal

Un test aphanomyces en pois et lentilles.

L’assolement pour la campagne prochaine est finalisé. Que vous envisagiez d’implanter un pois d’hiver, de printemps ou une lentille, il reste primordial de réaliser un test phanomyces, première étape permettant de sécuriser le rendement.

Comparaison de racines saines et racines avec aphanomyces.
Comparaison de racines saines et racines avec aphanomyces.
© TERRES INOVIA

Aphanomyces (Aphanomys euteiches) est un pathogène d’origine tellurique qui se conserve jusqu’à 20 ans dans le sol. Lorsque les conditions climatiques sont favorables (pluviométrie importante et températures moyennes > 15°C), le pathogène, attiré par les exsudats racinaires, colonise les racines des plantes hôtes telles que le pois ou la lentille. Celles-ci deviennent brunes et molles, les nodosités ne sont plus fonctionnelles. En végétation, la maladie apparaît le plus souvent sous forme de foyers au sein des quels les plantes sont nanifiées et jaunissantes. La sévérité de la maladie dépend de 4 facteurs : la quantité d’inoculum dans le sol (PI) ; les conditions climatiques ; le stade de développement de la plante au moment de l’attaque : plus la plante est jeune plus elle est sensible au champignon et la réceptivité du sol : les sols calcaires sont beaucoup moins réceptifs. Plusieurs espèces de légumineuses sont sensibles à Aphanomyces : le pois, la lentille, la luzerne et la gesse sont hôtes du pathogène. En revanche, la féverole, le lupin, le pois chiche, le fenugrec, le soja, le sainfoin et le lotier sont non hôtes ou très résistants. Ils ne multiplient pas l’inoculum. Enfin, concernant le trèfle et la vesce, la sensibilité dépend de la variété. Contrairement à certaines idées reçues, le pois d’hiver, du fait d’un cycle décalé par rapport à celui du champignon, échappe en partie à la maladie mais n’est en aucun cas résistant ! En année favorable (printemps pluvieux et températures>15°C), le champignon sera de la même manière attiré par les racines du pois d’hiver et s’y multipliera. Néanmoins, pour le pois d’hiver ayant atteint un stade assez avancé (stade 12 feuilles dépassé), aucun symptômes aériens ne sera visible. L’impact sur le rendement sera néanmoins réel. Avant d’implanter une légumineuse sensible en culture principale, réaliser le test aphanomyces. Il s’agit d’un prélèvement de terre à envoyer à un laboratoire (voir fiche à télécharger), dont le résultat vous revient sous forme d’une note allant de 0 (pas de pathogène) à 5 (parcelle très infestée).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole