Aller au contenu principal

Un salon sous le signe de la pédagogie.

Le Salon international de l'agriculture (SIA) fêtera cette année sa 60e édition. L'occasion pour les agriculteurs de contribuer d'une part à resserrer les liens avec les Français et les consommateurs et, d'autre part, d'amorcer un dialogue sur l'avenir de la profession. 

Marc Fesneau souhaite que le SIA s'affirme comme un " lien de confiance retrouvé " entre les Français et le monde agricole.
Marc Fesneau souhaite que le SIA s'affirme comme un " lien de confiance retrouvé " entre les Français et le monde agricole.
© © Actuagri-CS

Evénement phare de l'année agricole, le SIA se tiendra au Parc des expositions Porte de Versailles à Paris du samedi 24 février au dimanche 3 mars. Placé sous le slogan " Les plus belles rencontres sont naturelles ", il devrait accueillir plus de 600 000 visiteurs en neuf jours. Après la crise agricole majeure des derniers jours, ce salon devrait être l'occasion de construire un " immense pont entre l'agriculture et la société ", a expliqué le président du SIA, Jean-Luc Poulain, lui-même agriculteur. Véritable caisse de résonance des problèmes agricoles, les plus de 1 100 exposants venant d'une vingtaine de pays expliqueront en quoi l'agriculture " est un grand pourvoyeur de bonheur ", selon sa formule. A la tête du Centre national des expositions et concours agricoles (Ceneca) depuis 2008 et après 15 éditions*, Jean-Luc Poulain passera la main après ce salon. Le premier vice-président de la FNSEA, Jérôme Despey, est fortement pressenti pour lui succéder. Présent à la conférence de presse de présentation, le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, a souhaité que le SIA s'affirme comme un " lien de confiance retrouvé " entre les Français et le monde agricole, même si les manifestations des dernières semaines ont largement obtenu l'adhésion des premiers envers les seconds. " La valeur fondamentale du salon, c'est la pédagogie et c'est aussi sa vocation à déclencher des vocations ", a renchéri Valéry Le Roy, directrice du SIA.

Récupération politique 

Invité à donner son éclairage, Dominique Reynié, professeur des universités et directeur général de la Fondation pour l'innovation politique, regrette d'ailleurs qu'on " n'enseigne plus, dans les écoles et les universités, les aspects fondamentaux de l'agriculture comme creuset de nos cités et de nos Etats ". Dans ce volet éducation, il est important de " mettre en place une véritable éducation à l'alimentation pour apporter aux écoliers la connaissance des aliments ", a soutenu la directrice du SIA. Une consultation officielle sera lancée le 25 février et les résultats seront dévoilés le 7 juin prochain.

Elections européennes de juin 2024 obligent, les politiques de tous bords passeront sur les stands pour tenter d'amadouer et de séduire un électorat toujours plus diffus. " Nous espérons qu'ils ne récupéreront pas l'actuel malaise agricole (...) mais nous ne sommes pas dupes ", a souligné Jean-Luc Poulain qui a tancé, au passage, ceux qu'on ne rencontre " qu'à cette occasion ".

Sécurité renforcée 

Comexposium et le Ceneca veilleront à ne pas reproduire les débordements de l'an dernier. En effet, plusieurs personnes, fort avinées, avaient dû être transférées, par ambulance, vers des hôpitaux parisiens. De même, les organisateurs ont-ils tiré les leçons de l'an dernier. Des sanctions administratives sont prévues pour les exposants qui servent des personnes manifestement en état d'ébriété. " Nous allons encadrer, prévenir et responsabiliser (...) ; des sanctions, allant du simple avertissement à la fermeture du stand, seront prises si nécessaire ", a indiqué Valérie Le Roy. Sous le nombre et pour des raisons de sécurité, le Salon avait dû fermer ses portes le dernier samedi à 16 h. " Nous serons en liaison avec les billetteries physiques et en ligne ainsi qu'avec les guichets extérieurs pour mieux lisser les entrées ", a assuré Valérie Le Roy.

La sécurité devrait aussi être renforcée pour éviter les incursions intempestives d'éléments perturbateurs qui souhaiteraient s'en prendre aux organisations professionnelles agricoles.

Enfin, ce salon sera l'occasion " d'amorcer une réflexion sur l'avenir de l'agriculture, entre organisations agricoles, consommateurs et politiques ", a conclu Jean-Luc Poulain. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Jean Puech d'Alissac.
"JA 76 aura le plaisir d'accueillir les Terres de Jim en 2025

JA 76 a remporté il y a quelques semaines l'organisation des Terres de Jim 2025. Jean Puech revient sur la candidature du…

Six installations plutôt qu’un (des) agrandissement(s).

Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d’une opération foncière inédite…

La section en plein débat.
Section lait FNSEA 27.
Le 22 mars, Benoit Gavelle réunissait les producteurs de lait. Acquis syndicaux, conjoncture, prix du lait en débat. 
Mathieu Poirier et Béatrice Hoogterp (à droite) de l'antenne de Bernay de la Chambre d'agriculture ont animé les débats.
Les GDFA phosphorent pour une agriculture ambitieuse.
Pour la première fois, les 3 GDFA (Groupes de Développement Féminins Agricoles) de l'Eure (Avre & Iton, Pays d'Ouche et…
Terre de Lin accueille le président Morin.

Hervé Morin a découvert les nombreux domaines d’activité de la coopérative Terre de Lin et sa volonté de soutenir la filière…

Gestion des aides : calendrier administratif.
PAC 2024 : deuxième année d'application de la nouvelle PAC.
Continuité de 2023, avec des dérogations sur la conditionnalité des aides.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole