Aller au contenu principal

Un plan expérimental glyphosate 2021 lancé par la Région

Les agriculteurs normands ont jusqu'au 1er juillet pour rejoindre le groupe créé par la Région Normandie, avec l'appui de la chambre régionale d'agriculture

© ©CATHERINE HENNEBERT

Hervé Morin,président de la Région, Sébastien Windsor, président de la chambre régionale d’agriculture de Normandie, et Gilles Lievens, président de la chambre d’agriculture de l’Eure se sont retrouvés le 23 mai sur l’exploitation de Yann et Thierry Bertot à Renneville pour échanger avec la presse sur le plan glyphosate 2021. La Région Normandie lance un plan expérimental pour accompagner les agriculteurs qui s’engagent volontairement à supprimer de manière progressive l’utilisation des herbicides à base de glyphosate.

APPEL À CANDIDATURES

Un appel à candidatures « contrat de transition : glyphosate Normandie 2021 » est lancé jusqu’au 1er juillet 2019. Yann et Thierry Bertot travaillent sur une exploitation de polyculture-élevage laitier de 155 hectares. Ils sont engagés avec un groupe d’agriculteurs dans une réflexion pour réduire l’utilisation des phytosanitaires.
Aujourd’hui, ils utilisent leglyphosate avant l’implantationde certaines cultures et à des doses d’environ 1,2 litre/ha.« Le glyphosate est cancérigène probable ou pas ? Je ne peux pas répondre à cette question maison peut faire des efforts pour s’en passer. Pour un système100 % herbe dans le Massif Central, c’est plus facile que sur nos systèmes normands. Il n’existe pas encore de solutions alternatives qui tiennent la route économiquement. Ily a donc un travail à faire sur ce sujet mais il nous faut chercher, expérimenter sans mettre à mal l’économie des structures agricoles. Nous avons besoin de temps et de pionniers comme la famille Bertot » explique Sébastien Windsor aux journalistes. Le président de la chambre d’agriculture a également rappelé que l’herbicide s’utilise uniquement entre les cultures et que la France est très loin des pratiques de certains pays comme le Brésil qui le répand sur les cultures à des doses six fois plus importantes. En réponse à certaines questions, il a également précisé que, dans ce programme, l’idée n’est pas de remplacer le glyphosate par un autre herbicide chimique.
SOUTIEN DE LA RÉGION
La Région va donc aider les exploitations qui souhaitent participer à ce plan glyphosate Normandie 2021. Une compensation financière de 80 euros par hectare sera versée durant deux années à la cinquantaine d’agriculteurs normands qui accepteront de se lancer dans le contrat de transition bâti avec les conseillères régionales Clotilde Eudier et Anne-Laure Marteau. A l’échelle de l’exploitation, l’agriculteur s’engage à réduire l’usage du glyphosate à partir du 1er septembre 2019 et jusqu’au 31 août 2020, et à supprimer totalement à partir du 1er septembre 2020 et jusqu’au 31 août 2020. Il devra être accompagné par un conseillé spécialisé habilité par la Région, réaliser un bilan IFT herbicides pour les campagnes 2019-2020 et 2020-2021, et partager son expérience avec les autres agriculteurs durant une durée minimale de trois ans.« Je ne conteste pas les décisions française et européenne sur l’arrêt du glyphosate mais je veux aider les agriculteurs qui accepteront d’être une avant-garde éclairée durant ces deux années, pour tester toutes les alternatives. Grâce à ces pionniers nous pourrons amasser des acquis, tirer des enseignements que nous partagerons avec les agriculteurs normands, français et européens. Les solutions trouvées nous aideront à bâtir notre politique agricole régionale » a expliqué Hervé Morin.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole