Aller au contenu principal

Un nouveau shérif dans l'Eure.

Le colonel Emmanuel Gros a succédé le 1er août au colonel Cédric Collard à la tête du groupement de gendarmerie de l'Eure. Il est venu à la rencontre de la FNSEA 27 à la Maison des agriculteurs pour prendre le pouls agricole du département.

Fabrice Moulard et le colonel Emmanuel Gros.
Fabrice Moulard et le colonel Emmanuel Gros.
© CCD

Rencontre à la Maison des agriculteurs

Ce 18 août, le colonel Gros a rapporté à Fabrice Moulard, président de la FNSEA 27, ses premières impressions sur le département marqué « par de vastes zones agricoles et forestières ».

Fabrice Moulard a ensuite détaillé la spécificité des différentes zones agricoles du département ainsi que les différentes typologies d'agriculteurs présents.

 

Evocation des problématiques rencontrées par les agriculteurs

Fabrice Moulard a dressé un large panorama des différentes problématiques sécuritaires rencontrées par les agriculteurs (vols, dégradations, installations de nomades, incendies volontaires, associations radicales, intrusions dans les exploitations, relations conflictuelles avec certains voisins, rave-parties...) et met en avant la présence des agriculteurs sur le département.

Le colonel a affirmé sa volonté de ne pas laisser les problèmes s'installer : « plus c'est pris tôt, mieux on peut traiter, et des échanges rapides entre nous sont nécessaires ».


Poursuivre le travail entrepris avec le Colonel Collard

Il est convenu de capitaliser sur les actions développées avec son prédécesseur le colonel Collard (système d'alerte sur vols récurrents alerteagri27, d'étoffer le réseau de référents miroirs présidents de cantons FNSEA 27 / référents gendarmerie dans chaque brigade, de poursuite des audits de sécurité dans les exploitations volontaires...
Le colonel Gros prend date pour participer cet hiver à un conseil d'administration de la FNSEA 27 et invitera les référents agricoles en brigade de gendarmerie à participer aux AG cantonales de cet hiver.

Une convention précisant le développement des relations entre gendarmerie et FNSEA 27 sera évoquée avec le préfet à court terme.

 

 

Focus sur le groupement de gendarmerie départementale de l'Eure

Le groupement de gendarmerie départementale de l'Eure (GGD 27) est compétent pour 586 des 596 communes euroises et sur 14 000 kilomètres de routes et d'autoroutes.

Le GGD 27 est rattaché hiérarchiquement à la région de gendarmerie de Haute-Normandie (RGHN), à Rouen (76). Depuis le 1er août 2021, il est commandé par le colonel Emmanuel GROS. Il est composé d'environ 800 personnes et est constitué des unités suivantes :

o un état-major départemental implanté à Evreux, à vocation opérationnelle et de soutien ;

o un centre d'opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG), directement subordonné au commandant de groupement ; il assure la gestion des appels d'urgence « 17 » ;

o une brigade départementale de renseignements et d'investigations judiciaires (BDRIJ), directement subordonnée au commandant de groupement ; elle constitue une plate-forme judiciaire départementale destinée à soutenir et orienter l'action judiciaire des unités euroises, par le recueil et l'exploitation de l'information judiciaire, d'une part, et des traces et indices issus des scènes de crime, d'autre part ;

o une brigade de prévention de la délinquance juvénile, directement subordonnée au commandant de groupement ;

o un escadron départemental de sécurité routière (EDSR) commandé par un officier de gendarmerie du grade de chef d'escadron ;

o cinq compagnies de gendarmerie départementale (CGD) à savoir Évreux, Bernay, Les Andelys, Pont-Audemer et Louviers, commandées par un officier de gendarmerie du grade de capitaine ou de chef d'escadron ;

o six brigades territoriales autonomes (BTA) et douze communautés de brigades (CoB) subordonnées directement à l'une des cinq CGD ; à la différence des BTA, les CoB se composent de deux à quatre brigades de proximité mutualisant leurs moyens humains et matériels ; la zone de compétence des BTA et des CoB s'étend sur plusieurs cantons ; ces unités et les militaires qui y sont affectés, polyvalents, effectuent différentes missions de sécurité publique, de police judiciaire, de renseignement, d'intervention et d'accueil ;

o cinq pelotons de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG), subordonnés directement à l'une des CGD ; ils ont prioritairement vocation à lutter contre la délinquance de voie publique, de manière préventive et dissuasive, dans les secteurs et les périodes les plus sensibles, notamment nocturnes ; ils permettent de réagir à des phénomènes de délinquance locaux, en appui de l'action des BTA et des CoB ; deux d'entre d'eux sont qualifiés SABRE ; pour renforcer l'efficience du maillage territorial en termes d'intervention intermédiaire afin de permettre une projection rapide sur une tuerie de masse, ces derniers bénéficient d'un renforcement de leur niveau de formation et de leurs équipements (protections balistiques, armements, véhicules, etc.) adapté à ce spectre missionnel.

o cinq brigades de recherches (BR) à hauteur d'une par CGD, dédiées aux enquêtes judiciaires, en appui des CoB et BTA ;

o cinq brigades motorisées (BMo) à Bernay, Évreux, Les Andelys, Pont-Audemer et Verneuil-sur-Avre et trois pelotons motorisés (PMo) à Bourg Achard, Courbépine et Gaillon ; ces unités ont pour mission de contrôler les flux et lutter contre l'insécurité routière.

Pour remplir ses missions opérationnelles, dans le cadre de la sécurité publique ou dans le domaine judiciaire, le GGD 27 bénéficie du renfort de réservistes, il est par ailleurs appuyé dans son action par d'autres unités de gendarmerie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Jean Puech d'Alissac.
"JA 76 aura le plaisir d'accueillir les Terres de Jim en 2025

JA 76 a remporté il y a quelques semaines l'organisation des Terres de Jim 2025. Jean Puech revient sur la candidature du…

Témoignage de Christophe Gachet, Heizomat, sur les spécificités des chaudières polycombustibles, capable d'accueillir du miscanthus.
Miscanthus : une solution pour les agriculteurs et les collectivités ?
Utiliser directement une production locale de miscanthus pour chauffer des équipements communaux, c'est possible ! Le 29…
Six installations plutôt qu’un (des) agrandissement(s).

Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d’une opération foncière inédite…

La section en plein débat.
Section lait FNSEA 27.
Le 22 mars, Benoit Gavelle réunissait les producteurs de lait. Acquis syndicaux, conjoncture, prix du lait en débat. 
Mathieu Poirier et Béatrice Hoogterp (à droite) de l'antenne de Bernay de la Chambre d'agriculture ont animé les débats.
Les GDFA phosphorent pour une agriculture ambitieuse.
Pour la première fois, les 3 GDFA (Groupes de Développement Féminins Agricoles) de l'Eure (Avre & Iton, Pays d'Ouche et…
Terre de Lin accueille le président Morin.

Hervé Morin a découvert les nombreux domaines d’activité de la coopérative Terre de Lin et sa volonté de soutenir la filière…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole