Aller au contenu principal

Un moment charnière pour l'enveloppe des fonds européens

La Région a débattu et présenté les modalités pour la programmation 2021-2027 des fonds distribués par la commission européenne

Incendie au sein de l’entreprise Lubrizol (entreprise
classée SEVESO seuil haut), quai de France à Rouen,
le 26 septembre 2019.
Incendie au sein de l’entreprise Lubrizol (entreprise
classée SEVESO seuil haut), quai de France à Rouen,
le 26 septembre 2019.
© ©#PRESSE30

C'est près d'un milliard d'euros (952,8 millions d'euros) de fonds européens qui ont été gérés par la Région dans le cadre de la programmation 2014-2020. Les derniers paiements interviendront en 2023.

En janvier, un nouveau programme pour la période 2021-2027 va s'ouvrir.

Que ce soit pour le Feder (Fonds Européen de Développement Régional), le FSE (Fonds Social Européen), l'IEJ (Initiative pour l'Emploi des Jeunes), le Feader (Fonds Européen Agricole et de Développement Rural) ou le FEAMP (Fonds Européens pour les Affaires Maritimes et la Pêche),les États et les collectivités ont du plancher sur sa préparation « avec un calendrier contraint » puisqu'il devra être transmis à la Commission européenne avant la fin de ce mois.

Deux éléments seront prépondérants dans la nouvelle politique de cohésion.

La première vient que les allocations des ressources se feront « en fonction des besoins les plus criants et soutiendra les stratégies de développement pilotées au niveau local » et la seconde vient des conséquences de Brexit.

Les 10 et 11 octobre à la Filature de Louviers s'est tenu une concertation régionale, moment d'échanges entre les partenaires qui distribuent les fonds européens - la Région Normandie est l'autorité de gestion - et des bénéficiaires qui expriment leurs retours. « Pour cette édition, nous arrivons à un moment charnière. Un contexte d'ouverture et de négociation de la nouvelle enveloppe avec l'incertitude du Brexit qui peut apporter une diminution globale du budget estimé à une diminution de 15 % avant l'adoption finale du budget de l'Union européenne, donc des enveloppes » a expliqué François-Xavier Priollaud, vice-président de la Région en charge de l'Europe et de l'International.

Les deux journées ont été complétées par des tables rondes, des débats et des ateliers sous l'animation de la journaliste et animatrice sur Arte Nora Hamadi.

 

LA NORMANDIE DOIT TIRER SON ÉPINGLE DU JEU

Pour la programmation 2021-2027, les donnes ont changé, «Après la fusion, on commence avec l'esprit plus apaisé, surtout avec un retour expérience. Nous sommes très souvent à Bruxelles et y avons même une antenne permanente.

Au final, ce qui ressort de ces échanges, c'est que les Normands veulent trouver des leviers de simplification et de stabilité. Pouvoir commencer en 2021 sans changer les règles du jeu en cours de route. La vision de la Normandie sur l'Europe n'est pas mercantile. On est une région qui participe à l'ambition européenne. Plus elle sera attractive et innovante, plus cela sera bon pour l'Europe. C'est un vrai projet politique », argumente l'élu normand.

Dans ce comité de suivi des fonds européens,différents projets ont été présentés,dont des projets eurois comme le chantier du Hub 4.0 proche de la Filature doté de 1 032 000 euros, le Pressoir Or à Fresnelles-en-Vexin pour 20 485,13 euros, le Fournil SIPMA pour 22 947,54 euros ou encore la CFPPA Horti-pôle d'Évreux pour la formation aux métiers du paysage et de l'horticulture qui a touché 77 500 euros.

« Notre enjeu est d'élargir le champ des bénéficiaires. Diffuser la communication pour que chacun connaisse ses droits. C'est compliqué, mais une demande ne doit pas être rédhibitoire. La Région Normandie répondra grâce à un budget qui doit tendre à des ordres de grande comparable au précédent sans en connaitre pour le moment le détail » complète François-Xavier Priollaud.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole