Aller au contenu principal

Un marché de Noël eurois de dernière minute.

Treize producteurs ont pu s’installer en centre-ville d’Evreux peu avant Noël, le week-end dernier.

La place du Général-de-Gaulle, à Evreux, a accueilli le marché fermier de Noël promu par la chambre d’agriculture de l’Eure, les 18 et 19 décembre 2020.
La place du Général-de-Gaulle, à Evreux, a accueilli le marché fermier de Noël promu par la chambre d’agriculture de l’Eure, les 18 et 19 décembre 2020.
© L. Geffroy

A la dernière minute et après l’annonce des dernières dispositions sanitaires, un marché de producteurs fermiers a pu se tenir avant Noël à Evreux, organisé par la chambre d’agriculture de l’Eure, en accord avec la municipalité. Les stands ont été installés vendredi et samedi dernier en extérieur sur la place du Général de Gaulle, devant l’hôtel de ville.*

 

SATISFAITS D’ÊTRE PRÉSENTS POUR LEURS CLIENTS

Treize producteurs eurois sur une vingtaine d’habitués ont pu venir, et si les ventes n’ont pas pu être pour eux aussi intéressantes qu’avec le marché traditionnel qui a lieu dans les locaux du Conseil départemental, ils se sont montrés néanmoins satisfaits d’être présents pour leurs clients. « Evidemment, nous serons loin des 300 000 euros de chiffre d’affaires que nous réalisons d’habitude sur 4 jours. Mais il fallait faire quelque chose pour rattraper cette absence au Conseil départemental qui amène beaucoup de monde. Certains producteurs réalisent 20 000 euros de vente à ce moment-là », explique Jean-Marie Lenfant, élu à la chambre d’agriculture et lui-même exposant. C’était important pour les clients mais aussi pour les producteurs, « le deuxième confinement a été plus dur pour nous », confirment-ils. La nouvelle étant tombée tardivement, il a fallu s’organiser rapidement, ce qui n’a pas permis à tous d’être présents. Un producteur d’agneaux par exemple n’a pas eu le temps d’abattre ses animaux, d’autres n’étaient pas équipés pour tenir un stand à l’extérieur pendant deux jours. Surtout, c’est le manque de temps pour faire de la publicité qui a manqué. Ce sont donc les clients habituels qui ont pu être contactés directement par les producteurs, ou les Ebroïciens qui passaient là par hasard, qui sont venus s’approvisionner peu avant Noël. Foie gras, bière de Noël, huile de colza, apéritif à la framboise et bien d’autres produits ont tout de même trouvé preneurs, d’autant que la météo a permis d’amener un peu de visiteurs. Pour Jean-Marie Lenfant, être présent physiquement et pouvoir échanger avec les consommateurs, c’était nécessaire et bien plus concret qu’une présence sur internet, qui est une vitrine utile, mais pas suffisante.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole