Aller au contenu principal

Un marché de Noël eurois de dernière minute.

Treize producteurs ont pu s’installer en centre-ville d’Evreux peu avant Noël, le week-end dernier.

La place du Général-de-Gaulle, à Evreux, a accueilli le marché fermier de Noël promu par la chambre d’agriculture de l’Eure, les 18 et 19 décembre 2020.
La place du Général-de-Gaulle, à Evreux, a accueilli le marché fermier de Noël promu par la chambre d’agriculture de l’Eure, les 18 et 19 décembre 2020.
© L. Geffroy

A la dernière minute et après l’annonce des dernières dispositions sanitaires, un marché de producteurs fermiers a pu se tenir avant Noël à Evreux, organisé par la chambre d’agriculture de l’Eure, en accord avec la municipalité. Les stands ont été installés vendredi et samedi dernier en extérieur sur la place du Général de Gaulle, devant l’hôtel de ville.*

 

SATISFAITS D’ÊTRE PRÉSENTS POUR LEURS CLIENTS

Treize producteurs eurois sur une vingtaine d’habitués ont pu venir, et si les ventes n’ont pas pu être pour eux aussi intéressantes qu’avec le marché traditionnel qui a lieu dans les locaux du Conseil départemental, ils se sont montrés néanmoins satisfaits d’être présents pour leurs clients. « Evidemment, nous serons loin des 300 000 euros de chiffre d’affaires que nous réalisons d’habitude sur 4 jours. Mais il fallait faire quelque chose pour rattraper cette absence au Conseil départemental qui amène beaucoup de monde. Certains producteurs réalisent 20 000 euros de vente à ce moment-là », explique Jean-Marie Lenfant, élu à la chambre d’agriculture et lui-même exposant. C’était important pour les clients mais aussi pour les producteurs, « le deuxième confinement a été plus dur pour nous », confirment-ils. La nouvelle étant tombée tardivement, il a fallu s’organiser rapidement, ce qui n’a pas permis à tous d’être présents. Un producteur d’agneaux par exemple n’a pas eu le temps d’abattre ses animaux, d’autres n’étaient pas équipés pour tenir un stand à l’extérieur pendant deux jours. Surtout, c’est le manque de temps pour faire de la publicité qui a manqué. Ce sont donc les clients habituels qui ont pu être contactés directement par les producteurs, ou les Ebroïciens qui passaient là par hasard, qui sont venus s’approvisionner peu avant Noël. Foie gras, bière de Noël, huile de colza, apéritif à la framboise et bien d’autres produits ont tout de même trouvé preneurs, d’autant que la météo a permis d’amener un peu de visiteurs. Pour Jean-Marie Lenfant, être présent physiquement et pouvoir échanger avec les consommateurs, c’était nécessaire et bien plus concret qu’une présence sur internet, qui est une vitrine utile, mais pas suffisante.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole