Aller au contenu principal

Un groupe cultures historique et dynamique.

Cela fait près de 40 ans que le groupe cultures de ce secteur existe et travaille avec les Chambres d'agriculture. Quelles en sont les raisons ? Que travaille-t-il au sein de ce groupe ?

Nous sommes le mercredi 24 avril chez David qui reçoit aujourd'hui les membres du groupe Stard. Leur conseiller Samuel Hardy les accompagne dans le pilotage de leurs cultures. Ce que Philippe, Denis, David, Thomas, Cyril, François, Étienne et François mettent tout d'abord en avant c'est l'importance d'échanger, de partager leur expérience. Pour Cyril adhérer à ce groupe a été la solution pour ne pas rester seul sur son exploitation.

Ils bénéficient de conseils techniques et sont au fait de la réglementation. La charge réglementaire pèse sur le mental des agriculteurs et se réunir ainsi, accompagné d'un conseiller des Chambres d'agriculture leur permet d'aborder les choses à plusieurs et d'y faire face.

Les informations, alertes données dans les flashs sont réabordées et approfondies en tour de plaine. Ce groupe fonctionne par ailleurs en groupement d'achats. " Le conseil délivré, appuyé de résultats d'essais, nous permet d'optimiser nos choix en début de campagne, d'acheter au meilleur prix les produits dont nous avons besoin. ", explique l'un des agriculteurs présents.

Grâce aux observations terrain, aux outils d'aide à la décision pour certains (comme Optiprotect, MesSatimages), aux conseils de Samuel, les traitements sont optimisés. Un exemple, Thomas a pu économiser un passage de traitement contre les charançons de la tige sur son colza.

La réflexion sur les rotations est bien évidemment abordée au sein de ce groupe pour produire mieux et être rentable. En prenant en compte l'évolution des conditions climatiques, quelques-uns se sont lancés dans le lin d'hiver. C'est une réalité, il faut se caler sur un nouveau calendrier de semis, les cultures sont plus précoces ! " Il y a quelques années, nous avions été quelques-uns à tester le chanvre. Peut-être reviendrons-nous avec les débouchés en chanvre textile ? ", rappelle l'un des membres du groupe.

Des échanges concrets sur le terrain

Après un point d'actualité cultures en salle, nous partons sur 3 parcelles pour de l'observation terrain : blé, colza, lin d'hiver.

Sur une parcelle de blé Celebrity semée le 27 octobre, les échanges portent essentiellement sur la pression maladie et l'adaptation de la stratégie fongicide. Déjà protégée contre la rouille jaune, David se pose la question d'une intervention intermédiaire d'ici le 2e traitement. En observant le stade, le conseil donné permettra à David d'attendre le stade dernière feuille étalée et ainsi économiser aux alentours de 15 €/ha.

Assez récent dans leurs assolements, le lin d'hiver concentre beaucoup de questions ce matin-là. L'enjeu principal à ce stade (préfloraison) porte sur la protection contre la verse. Sur cette parcelle, Samuel conseille à David d'intervenir avec un régulateur dès que les températures seront remontées d'ici 3-4 jours. Cette intervention lui a permis de résister au premier fort épisode pluvieux du 1er mai.

Des sujets comme l'accès à l'eau, les effets de ruissellement, les nouvelles cultures avec de réels débouchés, l'énergie... sont aussi au cœur des préoccupations. Autant de sujets sur lesquels les Chambres d'agriculture de Normandie travaillent et accompagnent les agriculteurs.

Que vous soyez en élevage, arboriculture, légumes de plein champs ou maraîchage, tout comme Philippe, Denis, David, Thomas, Cyril, François, Étienne et François, vous pouvez faire partie d'un groupe Tech'Éco, contactez votre antenne de proximité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole