Aller au contenu principal

Un déplacement dans le cadre du One Planet Summit.

FNSEA 27 et JA 27 ont rencontré à Tourny le 12 janvier les conseillers à l’agriculture du président et du Premier ministre.

À la ferme des Ruelles, à Tilly (Eure), le président de la République a
participé, mardi 12 janvier, à une table ronde sur la transition écologique.
À la ferme des Ruelles, à Tilly (Eure), le président de la République a
participé, mardi 12 janvier, à une table ronde sur la transition écologique.
© DR.

Quelques heures avant l’arrivée d’Emmanuel Macron à Tilly, celui-ci avait dépêché son conseiller à l’agriculture, Paul Delduc ainsi que celui du Premier ministre, Julien Turenne, assistés de Rik Vandererven, directeur adjoint de la DDTM de l’Eure, Fabrice Moulard, Amaury Levesque et Victor Delavoipière se sont émus dans un premier temps que les représentants des agriculteurs du département n’aient pas été conviés à la rencontre avec Emmanuel Macron.

 

« LA PETITE MURAILLEVERTE »

Les conseillers ont voulu resituer le contexte du déplacement présidentiel. Emmanuel Macron a accueilli à Paris la 4e édition du One Planet Summit sur la biodiversité la veille. De nombreuses personnalités et chefs d’Etat y participaient. Ce sommet avait notamment pour objectif un refinancement mondial de « la grande muraille verte » à développer en bordure du Sahel, pour ralentir les conséquences de la désertification par de la plantation d’arbres et des activités agricoles.

Au lendemain du sommet, le président Macron a souhaité illustrer « la petite muraille verte » à travers un exemple de groupement d’intérêt économique et environnemental (GIEE) et d’agroforesterie, proche de Paris pour des raisons d’agenda. L’Eure a été ainsi retenue pour sa proximité géographique. Il s’agissait selon les dires des conseillers d’un déplacement plus environnemental qu’agricole et à ce titre, ils n’avaient pas envisagé de rencontrer les représentants des agriculteurs hormis une présence symbolique du président de la chambre d’agriculture de l’Eure lors de l’événement, la DDTM n’étant même pas conviée. La FNSEA 27 a lourdement insisté auprès du préfet afin qu’elle puisse faire remonter les messages agricoles à la présidence de la République. Ainsi, un rendez-vous a été obtenu in extremis.

 

LA SITUATION DANS LE DÉPARTEMENT DE L’EURE

Fabrice Moulard, Amaury Levesque et Victor Delavoipière se sont partagés la parole. Après une présentation de la diversité des contextes pédoclimatiques du département et des modèles agricoles qui en découlent par Fabrice Moulard, Amaury Levesque a dressé un portrait de la situation des cultures du département avec un focus particulier réalisé sur les betteraves (à la question indemnisation, il a été répondu l’imminence du déblocage de la situation et des fonds…) et notamment le revers de la médaille à la réautorisation temporaire des néonicotinoïdes, à savoir le cadre restrictif de réimplantation.

Victor Delavoipière a présenté la situation difficile des filières d’élevage et leur rôle dans le maintien des prairies et de la biodiversité ; il a aussi évoqué l’installation des jeunes.

 

CONCILIER AGRICULTURE, ÉCONOMIE, ENVIRONNEMENT ET BIODIVERSITÉ

Fabrice Moulard a mis ensuite en avant le risque de déséquilibre de filières en rappelant la nécessité de maintenir des outils de production. Il a rappelé l’importance du contrat de solutions et de la diversité des expérimentations déjà menées ainsi que la réalité d’une exploitation agricole qui est une affaire de gestion d’équilibres complexes. L’importance de l’agriculture en matière de captation de carbone a été rappelée aux conseillers de la présidence, de même que les actions possibles en matière de services environnementaux par les agriculteurs. Allusion a été faite à la nouvelle association AS2E sur le sujet.

Fabrice Moulard, Amaury Levesque et Victor Delavoipière ont conclu leur intervention en insistant sur le besoin de conserver des outils de production et de maintenir une souveraineté alimentaire (ne pas importer ce que nous pouvons produire chez nous). Ils ont souligné le pragmatisme à avoir en matière de biodiversité et d’agroécologie (c’est le résultat global qui importe) ; par exemple, un peu de glyphosate peut être globalement préférable à un labour… Et enfin, la nécessité de systèmes agroécologiques durables, résilients et rémunérateurs pour les agriculteurs.

 

DES CONSEILLERS À L’ÉCOUTE

Les conseillers ont été à l’écoute et ont particulièrement souligné l’importance de la nécessité pour les agriculteurs de voir mieux rémunéré le stockage du carbone, de faire évoluer les pratiques vers un meilleur résultat écologique (en ne nuisant pas à la performance économique des exploitations).

Ils insistent sur le résultat à atteindre en matière écologique et de biodiversité, plus que sur les moyens pour les atteindre. Ils ont mis en avant les possibilités offertes par le plan de relance pour l’agriculture, les actions du gouvernement en matière de défense des intérêts économiques des agriculteurs (dérogation néonicotinoïdes, budget future PAC…).

Enfin, ils comprennent la nécessité de valoriser et mieux communiquer sur le contrat de solutions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole