Aller au contenu principal

TRIAGE ET TRAITEMENTS DES SEMENCES A LA FERME Economique et pratique

Depuis 7 ans, Arnold Lafosse, polyculteur-éleveur à Saint-Pierre-du-Fresne dans le Calvados, fait appel à la société SCS pour le triage et le traitement de ses semences à la ferme. « Economique et pratique », plaide-t-il

« Le jour J, le camion arrive tout équipé. En 3 heures, on a tout passé. Il suffit d'un terrain plat, il n'y a que l'électricité à leur fournir », apprécie Arnold Lafosse.
« Le jour J, le camion arrive tout équipé. En 3 heures, on a tout passé. Il suffit d'un terrain plat, il n'y a que l'électricité à leur fournir », apprécie Arnold Lafosse.
© TG

Au lieu-dit « Les Haies Tigards » à St-Pierre-du-Fresne non loin de Villers-Bocage (14), le matériel est presque aligné au cordeau et seuls quelques fétus de paille apportés par le vent dansent dans la cour de l'exploitation. Une rigueur que l'on retrouve dans les propos du Maître de Cérémonie à l'évocation de sa stratégie d'entreprise. Arnold Lafosse s'est installé en 2014 et exploite désormais 135 ha dont 107 ha de cultures de vente et 28 ha de prairies valorisées par une troupe de 35 vaches allaitantes de race Charolaise.

 

Jusqu'à 9 cultures différentes

Dans son assolement et selon les années, de 7 à 9 cultures différentes : colza, blé, orge d'hiver, orge brassicole, colza, féverole, lin, maïs grain et depuis 2 ans du tournesol. Histoire de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, mais aussi « pour étaler ma charge de travail » sur une exploitation où il travaille seul et qui compte plusieurs sites.

Arnold Lafosse a fait le choix de la semence fermière pour des raisons économiques même s'il faut semer un peu plus épais. « Entre 40 et 50 % de gain », estime-t-il tout en se fournissant parallèlement auprès de sa coopérative pour s'approvisionner en nouvelles variétés.

 

Bien trier

Première opération : le triage (20 à 30 % de déchets) qui demande un matériel très performant « pour éliminer jusqu'aux graines de ray-grass qui devient un vrai problème ». La seconde : le traitement, ou pas d'ailleurs. « Je ne fais pas de systématique, c'est en fonction des parcelles et du précédent. Là où il y a un risque de piétin échaudage, je m'autorise un Latitude® par exemple ». Une stratégie à géométrie variable qui va dans le sens du respect de l'environnement. D'ailleurs, quand on évoque un appauvrissement de la biodiversité, Arnold ne partage pas le constat dans son microcosme où la haie fait partie intégrante du paysage.

 

Du matériel et des hommes

Arnold Lafosse travaille avec le même prestataire depuis 7 ans, la SCS Hoste basée à Bourguébus (14). Il y apprécie les machines et les hommes. Des machines pointues (équipées de groupes électrogènes) avec un gros débit de chantier (du 40 qt/h en big-bag). Des hommes au savoir-faire aguerri et qui font équipe avec lui tout au long du chantier. « Il faut prendre rendez-vous environ 3 semaines avant. On nous propose alors différentes dates en fonction du planning. Le jour J, le camion arrive tout équipé. En 3 heures, on a tout passé », conclut-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole