Aller au contenu principal

Tradi'découpe : « c'est un collectif d'artisans au service des éleveurs ».

Installé depuis janvier 2022 à Méry-Bissières-en-Auge (Calvados), l'atelier Tradi'découpe, est spécialisé dans la découpe et la transformation de viande. Ovins, bovins, caprins ou porcins passent entre les mains des artisans salariés de l'entreprise.

Pauline Desprès, qui s'occupe de l'administratif et Jacques Jeanpierre, l'un des associés de Tradi'découpe.
Pauline Desprès, qui s'occupe de l'administratif et Jacques Jeanpierre, l'un des associés de Tradi'découpe.
© LA

« Nous travaillons en direct avec les éleveurs bovins, caprins, ovins, mais aussi des aviculteurs ou des maraîchers », expose Jacques Jeanpierre, gérant de l'atelier Tradi'découpe, situé à Méry-Bissières-en-Auge (Calvados). Installé depuis janvier 2022 dans la zone artisanale du Lion d'Or, cet éleveur de brebis, âgé de 33 ans, accompagné de ses trois associés, Charles Bah, Agroinvest et Tawatransport, s'est lancé dans la reprise de l'affaire autrefois appelée Normandie délices, pour en faire un atelier de découpe indépendant. « C'est tout simplement un collectif d'artisans passionnés au service des éleveurs. »

 

UNE CONSCIENCE ECOLOGIQUE

Tout commence sur l'exploitation de l'éleveur, « où nous récupérons les bêtes que nous emmenons nous-mêmes à l'abattoir », explique Jacques Jeanpierre. Des partenariats sont mis en place avec certains abattoirs de la Manche, de l'Orne et du Calvados, dans le but de réduire au maximum les trajets et de privilégier les circuits courts. « On pense à notre empreinte carbone et à la réduction des coûts pour l'entreprise, mais aussi pour l'éleveur », poursuit le gérant.

 

PIECES DE VIANDE, CHARCUTERIE, BOCAUX...

Une fois les bêtes abattues, les carcasses sont apportées à l'atelier. Deux artisans bouchers, s'occupent de la découpe. Un charcutier et une cuisinière s'affairent à la transformation tandis qu'un autre se charge de la mise sous vide des pièces de viande ou de charcuterie. Saucisses, saucissons, jambon ou encore bocaux sont préparés et livrés aux éleveurs.

« Les colis sont évidemment choisis par l'agriculteur », précise le gérant, devant des piles de caisses contenant des faux-filets. Dans cette chambre froide sont conservés les colis en attendant la livraison. « Ces caisses contiennent des pièces du même genre pour réduire les coûts d'emballage. Mais s'ils le souhaitent, différentes pièces peuvent être assemblées dans un même paquet. »

 

UN ABATTOIR MOBILE EN ATTENTE

A long terme, les gérants souhaitent être indépendants de A à Z. Pour cela, ils attendent de pied ferme l'autorisation de la Direction départementale de la protection des populations du Calvados (DDPP) pour débuter leur activité d'abattoir mobile. « Cela permettrait d'économiser des frais de route pour les éleveurs et améliorerait les conditions de fin de vie des bêtes. » L'entreprise pourrait ainsi oeuvrer dans toute la région Normandie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
La charte a été officiellement signée le 16 avril lors d'un point agricole avec Simon Babre, préfet de l'Eure.
Charte de déontologie des contrôles.
Les agriculteurs ne sont pas des délinquants en puissance, mais ce ressenti est une pression qui pèse sur leurs épaules : comment…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole