Aller au contenu principal

Thomas Guérard : « être acteur de son remplacement ».

Thomas Guérard, producteur bio de lait de vache, mais aussi de brebis avec sa femme à Condé-sur-Risle, vient de succéder à Patrice Noël à la présidence du service de remplacement de l'Eure. Son credo : « être acteur de son remplacement ».

Côté vache avec arrêt de la traite pendant quelques semaines : « c'est plus facile pour se faire remplacer ».
Côté vache avec arrêt de la traite pendant quelques semaines : « c'est plus facile pour se faire remplacer ».
© TG

70 adhérents, 65 salariés, 6 000 heures réalisées par an, le service de remplacement de l'Eure n'est pas le poids lourd du réseau national qui tiendra, en juin prochain à Bagnoles-de-l'Orne (61), son congrès annuel. Le phénomène sociétaire et l'élevage en recul constituent des facteurs limitants. C'est cependant un peu l'arbre qui cache la forêt, car tout agriculteur(ice), éleveur ou céréalier, jeune ou aîné, peut un jour avoir besoin de recourir à ce service. « Vacances annuelles, congé maladie ou accident du travail, congé maternité ou paternité, remplacement occasionnel pour assurer un mandat syndical ou autre (...), liste à la traverse Thomas Guérard. Je trouve important d'aider, tant que l'on peut, un agriculteur à trouver occasionnellement un remplaçant surtout en situation d'urgence. Nous sommes une courroie de transmission entre la demande et l'offre et un facilitateur administratif ». Le SR est un interlocuteur important pour la MSA ou bien encore Groupama. « On fournit de la main-d'oeuvre ponctuelle à qui le souhaite. L'employeur, c'est le service de remplacement. Le volet administratif, c'est notre animatrice qui le gère ».

 

FIDELISER LES AGENTS

Le service de remplacement est en quête permanente de collaborateurs à temps partiel ou en CDI (contrat à durée indéterminée) : de l'étudiant disponible quelques heures durant le week-end ou les vacances à l'employé spécialisé ou multitâche. Il y en a pour tous les goûts dans la ferme euroise avec possibilité de monter en compétences. « Nous formons des collaborateurs à la traite robotisée », illustre à titre d'exemple Thomas Guérard. Le maillage géographique constitue un des éléments clés du bon fonctionnement. En ces temps où le plein du réservoir de la voiture coûte un bras, la proximité s'impose. « Plus on dispose d'agents, plus on peut répondre rapidement à la demande. Des agents qui doivent faire preuve d'une forte capacité d'autonomie. Quelques heures après la prise de commande des tâches à effectuer, ils se retrouvent tout seuls ». Le service de remplacement a donc besoin de se faire mieux connaître. Avec leur bâton de pèlerin, leurs porte-parole visitent par exemple les écoles d'agriculture. L'objectif est double : recruter des étudiants en CDD (contrat à durée déterminée) et présenter une offre de services à de futurs installés, les clients de demain. « Il s'agit d'ailleurs d'une expérience très enrichissante, car les jeunes peuvent toucher du doigt différents systèmes de production », enchérit Thomas Guérard avant de conclure : « n'hésitez pas à faire passer vos aidants par le service de remplacement pour couvrir les risques. Ça fonctionne aussi très bien pour les employés permanents ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Jean Puech d'Alissac.
"JA 76 aura le plaisir d'accueillir les Terres de Jim en 2025

JA 76 a remporté il y a quelques semaines l'organisation des Terres de Jim 2025. Jean Puech revient sur la candidature du…

Six installations plutôt qu’un (des) agrandissement(s).

Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d’une opération foncière inédite…

La section en plein débat.
Section lait FNSEA 27.
Le 22 mars, Benoit Gavelle réunissait les producteurs de lait. Acquis syndicaux, conjoncture, prix du lait en débat. 
Mathieu Poirier et Béatrice Hoogterp (à droite) de l'antenne de Bernay de la Chambre d'agriculture ont animé les débats.
Les GDFA phosphorent pour une agriculture ambitieuse.
Pour la première fois, les 3 GDFA (Groupes de Développement Féminins Agricoles) de l'Eure (Avre & Iton, Pays d'Ouche et…
Terre de Lin accueille le président Morin.

Hervé Morin a découvert les nombreux domaines d’activité de la coopérative Terre de Lin et sa volonté de soutenir la filière…

Gestion des aides : calendrier administratif.
PAC 2024 : deuxième année d'application de la nouvelle PAC.
Continuité de 2023, avec des dérogations sur la conditionnalité des aides.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole