Aller au contenu principal

Situation tendue en pommes de terres.

© PIXABAY

500 000 tonnes aujourd’hui en stock pourraient ne pas être transformées avant la fin de la campagne. L’ensemble des mesures, « bien compréhensible », prises dans le contexte de lutte contre le Covid-19, comme la fermeture des lieux de consommation hors domicile en Europe, « a un impact fort sur la transformation et les stocks de pommes de terre industrielles », constatent  les deux interprofessions du secteur, le CNIPT (pour le frais) et le GIPT (pour le transformé).

A cela s’ajoute la baisse du fret vers l’Asie. La production de pommes de terre pour la transformation représente près de 3 millions de tonnes en France, dont plus d’1,5 million a destination d’industriels européens. Les deux interprofessions estiment « a 500 000 tonnes les pommes de terre françaises, aujourd’hui en stock, qui pourraient ne pas être transformées avant la fin de la campagne ». Même une éventuelle hausse d’achats de produits transformés et de pommes de terre fraîches en magasins ne permettra pas d’absorber la totalité de ces volumes. Les féculeries, qui travaillent plus d’un million de tonnes de pommes de terre spécifiques sous contrat, sont aujourd’hui fermées, en cours de nettoyage et de maintenance inter campagne.

La filière pommes de terre étudie toutes les alternatives en termes de débouchés qui pourraient permettre de diminuer les stocks « sans déstabiliser des équilibres déjà fragiles » : alimentation animale, méthanisation, transformation en alcool, stockage public. « Si aucune solution n’est rapidement trouvée, la filière s’attend a une situation très critique en termes économique, sanitaire et environnemental, et ceci a très court terme », poursuit le communiqué. « La situation exceptionnelle et le report potentiel de certains volumes transformés en juillet et août obligent chacun à prendre ses responsabilités sur les plantations a venir », concluent les deux interprofessions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
La charte a été officiellement signée le 16 avril lors d'un point agricole avec Simon Babre, préfet de l'Eure.
Charte de déontologie des contrôles.
Les agriculteurs ne sont pas des délinquants en puissance, mais ce ressenti est une pression qui pèse sur leurs épaules : comment…
Participez au programme Giverni.

Les bovins sont capables d'acquérir une résistance aux strongles de l'intestin et de la caillette. Peut-on mettre en évidence…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole