Aller au contenu principal

Sicamon connaît une hausse des ventes.

La Société d'intérêt collectif agricole des marchés organisés de Normandie (Sicamon) a organisé son assemblée générale en terre euroise, au Favril, près de Lieurey, vendredi 23 juin. Bonne nouvelle, les ventes sont en augmentation et les comptes sont au vert.

Nicolas Séchet, vice-président en charge des ventes ; Wilfrid Jouveaux, président et Denys Lerévérend, vice-président de la Sicamon, lors de l'assemblée générale organisée vendredi 23 juin au Favril dans l'Eure.
Nicolas Séchet, vice-président en charge des ventes ; Wilfrid Jouveaux, président et Denys Lerévérend, vice-président de la Sicamon, lors de l'assemblée générale organisée vendredi 23 juin au Favril dans l'Eure.
© LA

C'est un soulagement pour la Sicamon : « les ventes ont progressé, dans l'ensemble, de 11 % en 2022 et les comptes sont très bons, l'année a tout simplement été très positive », se réjouit Nicolas Séchet, vice-président de Sicamon et chef des ventes, à l'occasion de l'assemblée générale organisée au Favril dans l'Eure, vendredi 23 juin. [La société organisatrice des trois marchés au cadran - Saint-Pierre-en-Auge (14), Soligny-la-Trappe (61) et Lieurey (27) - avait failli mettre la clef sous la porte, il y a quelques années, à cause de la baisse des cours et du volume d'animaux présentés, NDLR].

 

LIEUREY ET SOLIGNY SE DEMARQUENT

Sicamon a vendu 13 577 bêtes en 2022 contre 12 194 en 2021 et a vu passer 1 496 bovins viandes en 2022, soit une augmentation de 35 %. Les ventes, à Saint-Pierre, restent stables tandis que les élus notent une augmentation du côté de Soligny, + 37 % et Lieurey, + 60 %. « La viande bovine a connu une forte progression des cours tout au long de l'année et la croissance est plus importante sur les marchés qu'à l'échelle nationale. C'est lié à la concurrence », remarque Nicolas Séchet, qui précise que le cours des ovins a lui aussi grimpé, « notamment au moment de la fête de l'Aïd, avec des prix records des agneaux mâles ».

 

ETRE PRUDENT

Avec des ventes en développement, un chiffre d'affaires de 299 000 EUR, soit plus 35 % par rapport à 2021 et un bénéfice de 44 687 EUR contre 436 EUR en 2021, la société commence à avoir les reins solides. « Ce n'est pas suffisant ! Il faut rester prudent et remettre les choses dans leur contexte, tempère Nicolas Séchet devant l'assemblée. Nous sommes sortis de la crise sanitaire, mais il va falloir se préparer à l'avenir, je pense notamment au manque de renouvellement dans nos campagnes », ainsi qu'au financement de la remise à neuf du cadran de Saint-Pierre, « pour lequel nous n'avons pas de subventions », tient à préciser le vice-président. Coût des travaux : 17 900 EUR. Concernant le cadran de Soligny - les travaux ont coûté 28 200 EUR - une aide de 3 700 EUR a été reçue de la part du département de l'Orne dans le cadre d'une aide aux petits investissements et « 5 000 EUR pour les trois sites pour le numérique de la part de la Région, ce qui est peu, mais mieux que rien ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Jean Puech d'Alissac.
"JA 76 aura le plaisir d'accueillir les Terres de Jim en 2025

JA 76 a remporté il y a quelques semaines l'organisation des Terres de Jim 2025. Jean Puech revient sur la candidature du…

Six installations plutôt qu’un (des) agrandissement(s).

Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d’une opération foncière inédite…

La section en plein débat.
Section lait FNSEA 27.
Le 22 mars, Benoit Gavelle réunissait les producteurs de lait. Acquis syndicaux, conjoncture, prix du lait en débat. 
Terre de Lin accueille le président Morin.

Hervé Morin a découvert les nombreux domaines d’activité de la coopérative Terre de Lin et sa volonté de soutenir la filière…

Mathieu Poirier et Béatrice Hoogterp (à droite) de l'antenne de Bernay de la Chambre d'agriculture ont animé les débats.
Les GDFA phosphorent pour une agriculture ambitieuse.
Pour la première fois, les 3 GDFA (Groupes de Développement Féminins Agricoles) de l'Eure (Avre & Iton, Pays d'Ouche et…
Dérogation départementale à la durée maximale hebdomadaire du temps de travail.

Le 9 février dernier la FNSEA de l'Eure a sollicité auprès de la Direction Régionale de l'Emploi, du Travail et des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole