Aller au contenu principal

SIA : une Normandie plurielle et unie au service de la souveraineté alimentaire.

« Région, départements, filières... Tous les acteurs se mobilisent pour reprendre les devants d’une communication positive ». Lundi dernier à Caen, Sébastien Windsor, président de la CRAN (Chambre régionale d’agriculture de Normandie) et élus des collectivités territoriales ont assuré la promotion de la Ferme Normandie à quelques jours de l’ouverture du SIA (Salon International de l’Agriculture).

© DR.

Il y a 20 ans, le parc des expositions de la Porte de Versailles fleurait bon et pour la première fois la « Gourmandie ». A partir du 25 février prochain et jusqu’au 5 mars, ce sera parfum « Saveurs de Normandie » qui fédère désormais plus de 600 produits. Mais en 2023, la question de la souveraineté alimentaire repointe le bout de son nez. « Sommes-nous en capacité de nourrir la population française et comment ? », a soulevé en préambule Sébastien Windsor lors d’une conférence de presse sur la présence de la Normandie au SIA (Salon International de l’Agriculture). Un des axes de communication qui sera privilégié « pour reprendre les devants d’une communication positive. Il nous faut expliquer aux concitoyens la réalité et la passion de nos métiers. Il y a peu de moments comme cela dans l’année », a insisté le président de la CRAN (Chambre régionale d’agriculture de Normandie). A l’heure où la Ferme régionale part unie à Paris, cette question de fond devient de plus en plus prégnante. La décapitalisation animale, plus particulièrement en Seine-Maritime, associée à l’écueil du renouvellement des générations (dans 7 ans, 55 % des agriculteurs auront atteint l’âge de la retraite alors que le creuset des potentiels futurs installés diminue d’année en année) mérite bien un temps d’échange de la fourche à l’assiette. Néanmoins, cette semaine parisienne reste un rendez-vous festif. « Délivrer un message positif et montrer la pluralité de notre agriculture », rebondit Clotilde Eudier (vice-présidente de la Région). Aux produits cidricoles, s’ajoute désormais la bière et peut-être dans les prochaines années du vin normand, aux protéines animales les protéines végétales, au lin dont la fleur pourrait symboliser l’Eure, une filière chanvre en construction sans oublier les 25 races patrimoniales. « Ce temps fort est aussi l’occasion de montrer l’éventail infini des innovations tant au niveau des produits que des pratiques agricoles toujours plus soucieuses de préserver notre environnement et nos milieux naturels », assume Hervé Morin, président de Région, affichant un faible pour le bœuf normand.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole