Aller au contenu principal

Second comité plénier eurois de prévention du mal-être agricole

Le second comité plénier présidé par Simon Babre, préfet de l’Eure, a permis de faire un premier point d’étape sur la mise en œuvre des cinq orientations départementales

© DR:

Les professionnels agricoles sont parfois durement touchés par les aléas de leur vie professionnelle, des problèmes économiques, sanitaires qui peuvent être très pesants pour eux, mais aussi pour leur entourage, et leurs salariés.

L’ensemble des organisations professionnelles peuvent contribuer à ce repérage de situations difficiles pour une meilleure prise en charge. Aujourd’hui avec le travail des groupes techniques initiés par la feuille de route nationale, c’est un ensemble d’actions qui sont proposées pour identifier et avoir le meilleur accompagnement possible.

Un premier groupe a d’ailleurs travaillé sur un panel d’indicateurs pour suivre la pertinence des actions menées, en choisissant des indicateurs pour la visibilité des dispositifs, la prévention du suicide, la détection par des tiers et le déploiement du réseau « sentinelles », le suivi des personnes fragilisées et la valorisation et la reconnaissance du métier d’agriculteur.

 

Une plus grande visibilité des dispositifs existants

Sur la visibilité des dispositifs, il a été noté leur méconnaissance des exploitants, des salariés et des acteurs du terrain. Les sources du mal-être sont multifactorielles, économiques, sociales, professionnelles, ou familiales. En s’interrogeant sur les différentes pistes de travail, quelles cibles faut-il viser, quel type de communication ? Il y a un projet d’affiches en cours, en lien avec la Seine-Maritime. Ces affiches seront distribuées dans les établissements scolaires, dans les cabinets médicaux, dans les mairies, etc.

Il a été aussi étudié une fiche dite reflexe pour tout professionnel qui est en contact avec une personne vulnérable. Le but est d’orienter cette information vers le service adéquat, ce sont des fiches types de « signalement » de la MSA réadaptée ici. En projet, il s’agit d’actions auprès des élèves, des futures générations d’agriculteurs pour les sensibiliser au métier d’agriculteur.

 

Le déploiement du réseau sentinelle

La feuille de route nationale prévoit le déploiement de 5 000 sentinelles sur le territoire, 50 sentinelles dans l’Eure. La MSA est le chef de file de ce déploiement avec l’ARS et l’ensemble des acteurs terrain concernés. Une sentinelle, c’est une personne à l’écoute, sensibilisée au soutien et avec une capacité d’appui d’une personne en situation de mal-être. Après une formation, la sentinelle échangera régulièrement au sein d’un réseau de sentinelles. Son rôle est de repérer le plus précocement possible et d’orienter la personne vers le service le plus approprié.

La MSA coordonne le déploiement de ce réseau, avec la mise en place d’une première formation en mars dernier et d’une seconde formation courant juin, qui portera ainsi à 20 sentinelles formées. Il sera privilégié un maillage territorial par EPCI. Pour communiquer et sensibiliser sur le dispositif, un flyer a été élaboré par le Comité technique et une adresse mail a été créée pour recueillir tout signalement.

 

Outil de signalement de situations de mal-être

Une adresse mail créée par la MSA à diffuser : situationmaletre@hautenormandie.msa.fr

Tout signalement reçu sera traité en urgence par le service social de la MSA.

D’autres actions de sensibilisation au mal-être auprès de professionnels du monde agricole, mais aussi des jeunes ont été mises en place. Huit sessions de formation : « Savoir réagir face à un agriculteur en souffrance » ont été proposées entre 2020 et 2022 sur la région Normandie. 66 personnes ont participé, principalement des professionnels intervenant auprès d’exploitants agricoles plus particulièrement en élevages. Cette action de formation permet d’acquérir des premières bases théoriques pour faire face à des situations de détresse et connaitre ainsi les relais présents sur le territoire.

Mais c’est aussi auprès des jeunes dans les écoles, que d’autres actions de sensibilisation au mal-être sont envisagées. Il peut être mis en place une journée dédiée à la thématique en l’intégrant à un thème plus large par exemple une semaine sur la transmission.

C’est donc tout un panel d’actions qui se concrétisent pour accompagner au mieux les agriculteurs, leur entourage, les salariés…

Le comité a conclu ses travaux par la présentation d’une vidéo d’un jeune couple installé en viticulture. D’autres vidéos seront proposées pour communiquer positivement sur le métier d’agriculteur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole