Aller au contenu principal

Séchoir en grange : du foin sec en quatre jours.

L'association Segrafo a organisé une journée portes-ouvertes chez Aurélien Dubos, du Gaec de la ferme Saint-Paul, à Lyons-la-Fôret, dans l'Eure. Un séchoir en grange d'une capacité de 340 tonnes a été présenté.

Le bâtiment est composé de trois cellules de séchage. Elles contiennent, en moyenne, 100 kg de foin par m3. Chaque cellule est hermétiquement cloisonnée pour éviter des déperditions d'air
latérales.
Le bâtiment est composé de trois cellules de séchage. Elles contiennent, en moyenne, 100 kg de foin par m3. Chaque cellule est hermétiquement cloisonnée pour éviter des déperditions d'air
latérales.
© L.A.

« Nous voulions absolument favoriser l'aliment sec pour éviter le plus de risque possible. » Aurélien Dubos, en Gaec avec ses parents sur la ferme Saint-Paul à Lyons-la-Forêt, a accueilli une journée portes-ouvertes organisée par Segrafo association d'éleveurs, pour présenter son séchoir en grange, mis en place en 2020.

 

UNE EXPLOITATION DE 110 HA D'HERBE

Installé sur une exploitation, en agriculture biologique, de 110 ha d'herbe, le séchoir, divisé en trois cellules, a une capacité de 340 tonnes, pour nourrir 85 vaches, croisées Jersiaises et Prim'Holstein, qui pâturent toute l'année, sauf par grand froid.

La production de lait s'élève en moyenne à 400 000 l par an.

Une première coupe se fait mi-mars, à l'aide d'une faucheuse frontale et latérale, fanée aussitôt et andainée le lendemain. La récolte se fait avec une remorque auto-chargeuse et l'engrangement du fourrage à l'aide d'une griffe. Le tout est disposé dans les cellules par couches successives et de façon homogène pour un meilleur séchage.

« L'idéal est de viser 60 % de MS à l'entrée du séchoir. En dessous, la quantité d'eau à extraire dans le séchoir sera trop importante, au-dessus on risque de perdre des feuilles au champ », conseille Antoine Vaubrun, conseiller séchage en grange et autres produits agricoles au Segrafo. Le foin est sec en trois ou quatre jours.

 

UN SEUL VENTILATEUR

Le bâtiment est doté d'un seul ventilateur pour les trois cellules, d'une armoire de pilotage et d'un déshumidificateur d'air. Le séchage s'effectue par ventilation. « L'air est aspiré dans le capteur solaire, entre les tôles métalliques et les panneaux OSB. Cet air chaud et sec est soufflé par le ventilateur, traverse le fourrage de bas en haut en captant l'humidité, précise Antoine Vaubrun. Le foin est disposé sur des caillebotis métalliques. »

Par temps humide, comme il l'est souvent en Normandie, le déshumidificateur d'air se met en route pour faciliter le séchage. L'humidité de l'air est condensée au travers d'un premier échangeur et un second réchauffe l'air. Cela permet de s'affranchir des conditions climatiques pour sécher rapidement le foin dans le séchoir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole