Aller au contenu principal

Saint Louis Sucre garantit 32 EUR/t à 16° en 2023, betteraves entières.

© © REUSSIR

À l'issue de la réunion d'une commission de la répartition de la valeur, l'entreprise sucrière Saint Louis Sucre (groupe Südzucker) a annoncé un prix final des betteraves entières de 43,31 EUR/t à 16° pour la campagne 2022. Et l'entreprise a ajouté qu'elle est la seule « à acheter les betteraves entières, ce qui signifie 7,53 % de volumes achetés en plus sur lesquels s'appliquent le prix des betteraves et aussi toutes les primes et indemnités ». Concernant la campagne en cours (semis effectués en 2023), les planteurs pourront compter sur un prix minimum des betteraves entières garanti à 32 EUR/t (à 16°), et ce « pour 100 % des volumes contractés », précise l'entreprise. « Du fait de la bonne tenue des cours du sucre, le prix final pourrait, comme c'est le cas pour les betteraves 2022, être bien supérieur », envisage Thomas Nuytten, directeur betteravier de Saint Louis Sucre. Quant au contrat 2024, il sera présenté en détail par Saint Louis Sucre lors des réunions d'information planteurs qui se tiendront en juin. Cette annonce s'inscrit dans un contexte général de hausse des rémunérations des betteraves sucrières. Début juin, Cristal Union proposait une rémunération en forte hausse, à 43,40 euros la tonne de betteraves en moyenne pour la campagne 2022, et un objectif de prix de 45 euros pour 2023. Quant à Tereos, le sucrier précise être en mesure de proposer « une rémunération agricole attractive, à des niveaux jamais atteints pour la betterave passant de 29,90 EUR/t à 41,61/t ». Le bilan mondial déficitaire tire les prix du sucre vers le haut avec des niveaux très élevés, au plus haut depuis douze ans. En Europe, la tonne de sucre est ainsi passée de 420 EUR/t à 800 EUR/t en un an.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Jean Puech d'Alissac.
"JA 76 aura le plaisir d'accueillir les Terres de Jim en 2025

JA 76 a remporté il y a quelques semaines l'organisation des Terres de Jim 2025. Jean Puech revient sur la candidature du…

Six installations plutôt qu’un (des) agrandissement(s).

Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d’une opération foncière inédite…

La section en plein débat.
Section lait FNSEA 27.
Le 22 mars, Benoit Gavelle réunissait les producteurs de lait. Acquis syndicaux, conjoncture, prix du lait en débat. 
Mathieu Poirier et Béatrice Hoogterp (à droite) de l'antenne de Bernay de la Chambre d'agriculture ont animé les débats.
Les GDFA phosphorent pour une agriculture ambitieuse.
Pour la première fois, les 3 GDFA (Groupes de Développement Féminins Agricoles) de l'Eure (Avre & Iton, Pays d'Ouche et…
Terre de Lin accueille le président Morin.

Hervé Morin a découvert les nombreux domaines d’activité de la coopérative Terre de Lin et sa volonté de soutenir la filière…

Gestion des aides : calendrier administratif.
PAC 2024 : deuxième année d'application de la nouvelle PAC.
Continuité de 2023, avec des dérogations sur la conditionnalité des aides.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole