Aller au contenu principal

Randonnée pédestre : sur le chemin du Genévrier aux Andelys.

Le confinement terminé, nous pouvons reprendre nos promenades, à moins de 100 km de notre domicile, bien-entendu. Aujourd’hui, détour par les Andelys et sur le sentier de découverte et d’interprétation du Genévrier.

Une magnifique vue sur la Seine.
Une magnifique vue sur la Seine.
© A.O.

Le sentier de découverte et d’interprétation du Genévrier aux Andelys a été réalisé grâce au soutien du Département de l’Eure dans le cadre de sa politique des Espaces Naturels Sensibles en collaboration avec le Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Normandie.

Au départ du magnifique site de Château-Gaillard, le sentier vous offre un parcours d’environ 1h15, accessible aux petits et aux grands. Sur le coteau calcaire du Château-Gaillard se trouve le sentier du Genévrier. Vous pourrez admirer les paysages dominant la vallée de la Seine et la majestueuse forteresse militaire médiévale du XIIe siècle en ruine mais également découvrir des animaux et des plantes telles que l’hélianthème des apennins (floraison en mai), l’anémone pulsatille (floraison en avril), l’origan (floraison en août), l’aster linosyris (floraison en septembre) ou encore l’épitactis brun rouge (floraison en juin). Ces espèces poussent sur la pelouse calcicole du coteau, pelouse rase développée sur un sol sec et calcaire. Cet endroit exposé à la lumière directe abrite, par ailleurs, de nombreuses espèces typiques du sud de la France comme le lézard vert et l’ail à tête ronde.

 

UN PEU D’HISTOIRE

Ces coteaux calcaires andelysiens étaient, jusque dans les années 1950, entretenus par des troupeaux de moutons. «L’élevage en parcours libre était très répandu dans la région, jusqu’à sa disparition au profit de pratiques plus intensives de culture et d’élevage sur les plateaux et dans les fonds de vallées. Ces milieux ont donc été abandonnés. Il y avait, également, des cultures d’arbres fruitiers (griottiers, pommiers, poiriers) et de vignes. Une grappe de raisins figure d’ailleurs sur le blason de la ville des Andelys. Sur les coteaux, on pouvait aussi cultiver l’orge, le blé ainsi que des plantes tinctoriales pour la coloration des tissus », raconte le Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Normandie. Aujourd’hui, les coteaux de Saint-Michel à Evreux reviennent à ce type de cultures et d’entretien grâce au troupeau de moutons municipal ébroïcien. Grâce à ses richesses, le chemindu Genévrier - dont le nom rappelle la présence de cet unique résineux endémique de la région doté de baies encore aujourd’hui utilisées en cuisine et en médecine - vous emmènera au plus profond de ce site naturel remarquable.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole