Aller au contenu principal

Questions à Clotilde Eudier, agricultrice et vice-présidente de la Région Normandie, en charge de l’agriculture. Contrat de transition en Normandie : « oser prendre les devants »

Clotilde Eudier, 3e vice-présidente de la Région Normandie, a répondu aux interrogations sur la mise en place de la Maec forfaitaire « transition des pratiques » et explique pourquoi les agriculteurs devraient s’en saisir.

© TG

Clotilde Eudier, 3e vice-présidente de la Région Normandie, a répondu aux interrogations sur la mise en place de la Maec forfaitaire « transitiondes pratiques » et explique pourquoi les agriculteurs devraient s’en saisir.

La Région a lancé une Maec forfaitaire « transitiondes pratiques ». À ce titre, pourquoi avoir mis l’accent sur la réduction des IFT ?
Parce qu’il faut qu’on arrive à réduire nos IFT et ce, avantque le réglementaire ne nous contraigne. Alors autant anticiper ! Peut-être que si nous avions effectué ce travail en amont sur les néonicotinoïdes, nous ne serions pas entrain de boire le bouillon.

Et l’autonomie protéique ?
L’autonomie protéique, c’est quelque chose que l’on porte depuis des années au sein de la Région Normandie.
Diminuer la dépendance aux importations alimentaires et animales va de pair avec notre grand programme sur les légumineuses et la réintroduction de lentilles, de soja et de protéines végétales sur nos exploitations. […] C’est important de mener des essais et des recherches variétales pour nous adapter face au changement climatique.
Peut-être que la lentille ou le soja auront de l’avenir demain en Normandie.

Mais aussi sur le carbone ?
De la même manière qu’il faut réduire les IFT, il faut baisser les émissions de gaz à effet de serre. […] Entant qu’élue locale, j’ai été contactée par des faiseurs de réseaux de chaleur qui sont très intéressés par la plantation de haies. C’est ce que je dis aux EPCI : vous arriverez à faire replanter des haies aux agriculteurs si vous arrivez à leur vendre le modèle économique.

Pourquoi ne pas avoir choisi delancer une mesure surfacique ?
On a voulu raisonner en termes d’exploitation et non de surface parce qu’il existe déjà bon nombre d’aides dans ce sens. Mais surtout, c’est un changement que l’on souhaite vraiment au sein de l’exploitation. Instaurer une transformation sur seulement 50 ha, plutôt que sur l’ensemble de la ferme, ça n’a pas de sens. Il faut que ce soit un projet sur le long terme !

Le contrat est sur cinq ans. C’est une durée idéale selon vous ?
Ça permet de laisser le temps à l’agriculteur de pouvoir changer ses pratiques, de voir comment ça évolue. Il y aura peut-être un peu de pertes [du nombre d’agriculteurs engagés, NDLR] en cours de route, parce que certains vont se rendre compte qu’ils ne peuvent pas atteindre leurs objectifs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole