Aller au contenu principal

Produits phytopharmaceutiques : la baisse des usages est bel et bien enclenchée.

Même si les ventes de produits phytopharmaceutiques ont progressé en 2020, la tendance est nettement à la baisse, si on établit des comparaisons sur des périodes plus longues qui permettent de gommer les effets météo ponctuels et les changements de réglementation.

© DR.

Le 30 juillet, le ministère de l'Agriculture et le ministère de la Transition écologique ont publié les données provisoires de ventes de produits phytopharmaceutiques pour l'année 2020.

Ce sont 44 036 tonnes de substances actives (hors usage en agriculture biologique ou en biocontrôle) qui ont été vendues par les distributeurs en France en 2020. Comme l'indiquent les ministères, ce tonnage est supérieur de 23 % à celui de 2019. En fait, les distributeurs avaient enregistré en 2019 un net repli par rapport a? 2018 de 43 % suite à l'augmentation de la redevance pour pollution diffuse. C'est pourquoi, pour avoir une idée claire des évolutions des pratiques à long terme, il est nécessaire d'élargir les comparaisons à des périodes plus longues, triennales, en l'occurrence. Ceci permet de gommer dans le temps les évolutions de la règlementation et les surutilisations ponctuelles de phytos quand la météo est défavorable. Ainsi, les ventes de produits phytopharmaceutiques (hors produits de biocontrôle et agriculture biologique) se sont repliées de 5,7 % sur la période 2018-2020 par rapport à 2017-2019, et de 9,1 % si on compare 2018-2020 par rapport à 2009-2011, la première moyenne triennale du plan Ecophyto. Autre comparaison, si on rapproche les quantités vendues en 2020, à savoir les 44 036 t, à la moyenne décennale 2009-2019, le recul des tonnages vendus s'affiche à 16 %.

 

Baisse drastique des substances les plus toxiques

Un autre point très important à signaler est la poursuite de la baisse de substances actives classées cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques (CMR). Celles qui sont classées CMR1, les plus toxiques, selon le nouveau classement européen, ont vu les ventes s'effondrer de 92,5 % entre 2017 et 2020.

En outre en 2020, il n'y a eu que 64 tonnes de substances actives classées CMR1 vendues soit 1,6 % de la quantité totale, contre 3,8 % en 2019. Pour les CMR2,  les quantités sont restées stables entre 2019 et 2020 et représentent 11 % de la quantité totale de substances actives vendues.

Enfin, si l'on compare les moyennes triennales, tous CMR confondus, on constate encore une fois une baisse importante, liée notamment au retrait d'un certain nombre de substances actives classées CMR 1 et 2 pour des raisons de santé publique, de -12,7 % en 2018-2020 par rapport à 2017-2019 et de -34 % en 2018-2020 par rapport à 2009-2011.

 

Glyphosate : tendance à la baisse attendue

Quant au glyphosate, après avoir enregistré une diminution de 37 % entre 2018 et 2019, les quantités vendues ont augmenté à nouveau de 42 % entre 2019 et 2020. Mais en moyenne triennale, le niveau des ventes s'établit à 8 151 tonnes/an pour 2018-2020, en légère diminution par rapport à la moyenne 2017- 2019 (8 215 tonnes/an). Suite à l'évaluation comparative menée par l'Ansés et les restrictions d'usages et interdictions qui ont suivi en 2020, la tendance à la baisse devrait s'accentuer nettement à compter de la parution des données 2021/2022. Dans certains secteurs cependant, des ventes pour des usages spécifiques risquent de perdurer faute de produits de substitution, en raison d'impasses techniques.

 

Croissance des produits AB et de biocontrôle

Pour ce qui concerne les produits utilisables en agriculture biologique (AB) et les produits de biocontrôle, les ventes confortent leur croissance tendancielle : les données provisoires pour 2020 (21 305 tonnes) en font la seconde année la plus élevée après 2018 (22 083 tonnes) et la moyenne triennale est la plus élevée enregistrée (20 856 tonnes), avec une progression de 20 % par rapport à la moyenne triennale 2015-2017. Enfin, la moyenne triennale 2018-2020 est presque deux fois plus favorable que celle de 2009-2011 (10 828 tonnes). Ces chiffres confirment ceux publiés à la mi-juin qui montraient une hausse de la valeur du marché du biocontrôle. Celui-ci est passé de 217 millions d'euros à 236 millions d'euros entre 2019 et 2020 avec une hausse des parts de marché de près de 11 % à plus de 12 % en 2020.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole