Aller au contenu principal

Prairie permanente : la Normandie dépasse les 5 %.

Selon les derniers chiffres, la Normandie aurait actuellement 623 813 ha de prairies permanentes contre 673 869 ha en 2018. Avec plus de 50 000 hectares de prairies perdues, le ratio est donc de - 6,45 %, nous faisant passer au régime d'interdiction.

© REUSSIR

Les prairies permanentes sont concernées à partir de 2023 par deux BCAE distinctes : la BCAE 1 reprenant les principes de maintien des ratios de prairies et pâturages permanents et la BCAE 9, relative à la protection des prairies sensibles.

 

DEFINITION DE LA PRAIRIE PERMANENTE SELON LA PAC

Surface sur laquelle la production d'herbe ou d'autres plantes fourragères herbacées prédomine, depuis cinq années révolues ou plus (sixième déclaration PAC ou plus). Les surfaces en légumineuses pures ou portant des graminées non prairiales sont exclues. Toute prairie temporaire qui n'a pas été déplacée (même si elle a été entre temps labourée et réensemencée), devient prairie ou pâturage permanent au bout de cinq ans révolus.

Depuis 2023, le maintien des surfaces déclarées en prairies permanentes, est introduit dans la conditionnalité des aides. Le principe de ratios régionaux de la programmation 2014-2022 est reconduit, c'est-à-dire la surface de prairies permanentes déclarées dans les dossiers PAC dans une région donnée sur la surface admissible totale déclarée de cette région, est calculé chaque année en fin de campagne et comparé à un ratio de référence défini dans ces régions. Ce ratio de référence correspond à la situation de 2018, sans exclusion des surfaces conduites en agriculture biologique soumises désormais au principe de maintien des prairies permanentes.

Une dégradation du ratio de plus de 5 % par rapport au ratio de référence conduit non seulement à interdire dès à présent la conversion de prairies permanentes mais aussi à une obligation de réimplantation de celles-ci pour les exploitants qui ont retourné des prairies au cours des deux campagnes précédentes (on parle alors de compensation).

 

L'INTERDICTION DE NOUVELLES CONVERSIONS

o Qui est concerné ?

Tous les exploitants recevant des aides soumises à la conditionnalité et dont les surfaces se situent dans la région du régime d'interdiction sont concernés.

 

o Qu'est-ce qui est interdit exactement ?

La conversion des prairies permanentes au niveau de l'exploitation sans compensation à surface égale. Donc il est tout de même possible de convertir une prairie permanente si elle est réimplantée ailleurs, nouvelles surfaces en herbe au moins 5 ans, ou, désigner des prairies temporaires pour passer en prairie permanente.

 

L'OBLIGATION DE REIMPLANTER

o Qui est concerné ?

Pour les exploitants ayant converti des prairies permanentes sur les deux dernières campagnes (déclarations 2022 et 2023).

Dans ce cas, l'exploitant se verra notifier la surface à réimplanter ou dénoncer une prairie temporaire de moins de 5 ans, et cela devra se faire avant la déclaration PAC n+1.

La réimplantation pourra être faite à un autre endroit que sur la parcelle de prairie initiale à condition que cela soit dans la même région et que la nouvelle surface désignée soit maintenue en herbe au moins 5 ans.

A titre exceptionnel, pour 2024, la réimplantation pourra avoir lieu jusqu'au 31 décembre 2024.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole