Aller au contenu principal

Plongée au coeur du marché au cadran de la Sicamon.

La Société d'intérêt collectif et agricole de Normandie (Sicamon) ouvre les portes de ses trois marchés aux cadrans à l'occasion des Rencontres Made in viande jusqu'au 17 mai 2023. Zoom sur une activité qui a du sens pour l'élevage.

Pour Made in viande, la Sicamon recevra à Lieurey des élèves du lycée agricole de Tourville et d'Yvetot le mercredi 17 mai. La MFR de Blangy-le-Château a fait le déplacement le mercredi 3 mai.
Pour Made in viande, la Sicamon recevra à Lieurey des élèves du lycée agricole de Tourville et d'Yvetot le mercredi 17 mai. La MFR de Blangy-le-Château a fait le déplacement le mercredi 3 mai.
© DR.

« Expliquer en toute transparence le métier. » Telle est la formule adoptée lors des rencontres Made in viande, depuis huit années. L'événement national est de retour jusqu'au 17 mai 2023 dans l'Hexagone. C'est l'occasion pour les professionnels de mettre en valeur l'élevage de A à Z, « en faveur d'une production de viande française toujours plus durable », spécifie Interbev, l'interprofession viande et bétail à l'origine du rendez-vous. Depuis les débuts de la manifestation, la Société d'intérêt collectif et agricole de Normandie (Sicamon) n'a pas manqué d'ouvrir les portes de ses trois marchés aux cadrans à Soligny-la-Trappe (61), Saint-Pierre-en-Auge (14) et Lieurey (27). Une évidence : « toute l'année, on fait du made in viande », s'exclame Nicolas Séchet, chef des ventes, lui-même éleveur de bovins laitiers, allaitants et d'ovins près de Vimoutiers (61).

 

7 000 BOVINS, 8 200 OVINS

« Tout le monde connaît plus ou moins le marché au cadran », relève Nicolas Séchet. L'institution qui met en relation les producteurs et les acheteurs de viande existe depuis plus de 40 ans. Les transactions ont augmenté depuis deux ans : 7 000 bovins et 8 200 ovins ont été vendus sur les trois sites normands en 2022. « On rend service aux éleveurs, aux coopératives, aux acheteurs privés, aux abatteurs. Nous ne sommes pas un acteur à sous-estimer », affirme Nicolas Séchet. Une façon de « fluidifier le marché », d'après l'animateur des ventes. « 95 à 100 % des bêtes sont vendues chaque année, annonce-t-il fièrement. Les éleveurs craignent moins d'amener leurs animaux, car ils sont quasiment sûrs de repartir sans et avec leur chèque. » Le marché est aussi un vecteur de socialisation. Pour certains éleveurs, c'est un rendez-vous incontournable qui leur permet de voir du monde et de sortir de leur quotidien à la ferme. La Sicamon joue aussi le rôle d'intermédiaire et elle s'occupe du règlement d'éventuels litiges. « On joue la transparence. Les vices sont annoncés en amont », remarque Nicolas Séchet qui précise que le marché au cadran ne prend que des animaux indemnes IBR.

 

16 PORTES OUVERTES EN NORMANDIE

La Sicamon a l'habitude d'accueillir des étudiants de l'école de boucherie de Paris durant l'année scolaire, ainsi que du grand public surtout en saison estivale. « C'est vrai que ça vaut le coup quand on n'a jamais vu le déroulement d'une vente au cadran », s'enthousiasme Wilfrid Jouveaux, président. Pour Made in viande, les équipes recevront à Lieurey des élèves du lycée agricole de Tourville et d'Yvetot le mercredi 17 mai. La MFR de Blangy-le-Château a également fait le déplacement le mercredi 3 mai. Au total, plus de 650 rencontres ont lieu en France pour cette 8e édition, dont 16 en Normandie

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
La charte a été officiellement signée le 16 avril lors d'un point agricole avec Simon Babre, préfet de l'Eure.
Charte de déontologie des contrôles.
Les agriculteurs ne sont pas des délinquants en puissance, mais ce ressenti est une pression qui pèse sur leurs épaules : comment…
Participez au programme Giverni.

Les bovins sont capables d'acquérir une résistance aux strongles de l'intestin et de la caillette. Peut-on mettre en évidence…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole