Aller au contenu principal

Plateforme Okolo : une opportunité de vente pour les producteurs.

Mardi 23 mai, l’agglomération de Lisieux Normandie a choisi de mettre en lumière la plateforme numérique de vente directe nommée Okolo. C’est sur la ferme « Les chèvres de Noémie », à Ouilly-du-Houley (14), qui fait partie des 90 producteurs déjà recensés sur le site, que la rencontre a eu lieu.

Des élus de l’agglomération Lisieux Normandie, l’éleveuse-hôte Noémie Champion et les équipes d’Okolo (à droite) ont présenté le fruit de leur collaboration, mardi 23 mai, dans le Pays d’Auge.
Des élus de l’agglomération Lisieux Normandie, l’éleveuse-hôte Noémie Champion et les équipes d’Okolo (à droite) ont présenté le fruit de leur collaboration, mardi 23 mai, dans le Pays d’Auge.
© LM

En polonais, le terme « okolo » signifie « près de ». Un patronyme choisi avec soin par Julien Petaux et son associé Clément Hervieu, tous deux développeurs caennais, à l’origine de la plateforme numérique du même nom. Okolo, c’est donc un marché virtuel qui recense les producteurs normands et qui leur permet de se référencer et de vendre leurs produits en ligne dans une logique « écologique, locale et sociale », mentionne Julien Petaux. Le site a été mis en lumière par l’agglomération de Lisieux Normandie, partenaire, mardi 23 mai, à la ferme « Les chèvres de Noémie », à Ouilly-du-Houley, dans le Calvados. Dans le cadre de son projet agricole et alimentaire territorial (PAT), la communauté de communes a choisi d’accompagner les agriculteurs dans « la valorisation et la promotion de leurs productions », spécifie François Aubey, président de l’agglomération qui a doté une enveloppe de 76 000 € pour l’occasion (en lien avec le plan de relance).

 

VITRINE EN LIGNE

Initialement, tout a démarré en 2019. Julien Petaux et Clément Hervieu sont sollicités par des amis producteurs pour imaginer un site qui leur permettrait de vendre en circuits courts. « On s’est rendu compte que chacun a des besoins différents. Nous avons été surpris par le Covid et tout s’est accéléré », relate Julien Petaux. Après plusieurs mois de développement et d’ajustements, Okolo voit le jour en 2021. L’objectif est clair, le site se pense comme une vitrine des productions normandes, mais pas seulement. « N’importe qui peut s’inscrire en France même si on veut avant tout créer des liens avec le local, les restaurants, le tourisme, etc. », confirme-t-il. D’un côté, une carte interactive recense les producteurs inscrits - pour l’instant, cela concerne 90 fermes, dont 28 sur l’agglomération Lisieux Normandie. De l’autre, on trouve des pages « boutique » avec l’inventaire des mets ou confections proposés par l’exploitant ou l’artisan. Ces volets permettent aux consommateurs de faire leurs achats à distance, avec la sélection d’un point de collecte. Le tout, sans obligation d’inscription, ni pour la consultation, ni pour l’achat. « C’est un outil simple et ergonomique », mentionne le créateur.

 

A L’ECOUTE DES PRODUCTEURS

Noémie Champion est éleveuse dans le Pays d’Auge où elle transforme le lait sur place - elle a 70 chèvres dont 48 en traite. Inscrite depuis mars 2023 sur Okolo.fr, elle se dit satisfaite des services proposés par la plateforme. « J’étais à la recherche d’autres méthodes de vente. Avec Okolo.fr, je pense pouvoir toucher de nouveaux clients », remarque-t-elle. « On veut que ce soit souple et surtout, on souhaite laisser la majorité du gain au producteur », explique Julien Petaux. C’est pourquoi, se référencer et ouvrir une boutique est gratuit. La start-up se rémunère uniquement sur les commissions bancaires des ventes - non sur les paiements en espèces ou par chèques - à hauteur de 7 %. L’agglomération Lisieux Normandie, en partenariat avec l’entreprise, propose de réduire cette commission bancaire, pour les producteurs de son secteur, à hauteur de 3 %, pendant trois ans. « Nous voulons leur donner envie de s’inscrire », note François Aubey.

 

LE DEBUT DE L’AVENTURE

En 2022, Okolo a réalisé 590 commandes pour un gain de 10 000 € de chiffre d’affaires. « La différence avec notre plateforme, c’est qu’on l’a vraiment faite évoluer en fonction des besoins des producteurs. On travaille à la prise de commande groupée (plusieurs producteurs sur un même point de retrait). On a des fonctionnalités avancées et moins chères et une application mobile va voir le jour », achève Julien Petaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole