Aller au contenu principal

Plan de soutien à l'agriculture biologique : un bon début pour retrouver la ligne de flottaison.

Le ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a mis en place un plan de soutien à l'agriculture biologique. « Un bon début », souligne Alexis Legris, président de la commission AB de la FNSEA 27.

A un jeune qui souhaiterait s'installer en bio aujourd'hui, Alexis Legris conseille « non. Garde l'idée mais il faut attendre un contexte plus favorable. Il faut laisser passer 1 ou 2 campagnes pour retrouver la dynamique».
A un jeune qui souhaiterait s'installer en bio aujourd'hui, Alexis Legris conseille « non. Garde l'idée mais il faut attendre un contexte plus favorable. Il faut laisser passer 1 ou 2 campagnes pour retrouver la dynamique».
© TG

Suite à la crise actuelle de consommation de produits biologiques, de nombreuses exploitations conduites en agriculture biologique ont subi des pertes économiques importantes. Au regard de cette situation, le ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a mis en place un plan de soutien. Il se traduit par la mise en place d'une aide qui compensera jusqu'à 50 % des pertes d'EBE (Excédent Brut d'Exploitation). « Un mode de calcul intelligent car l'EBE constitue le critère le plus visuel de l'état de santé d'une entreprise », se félicite Alexis Legris, président de la commission AB de la FNSEA 27 et producteur d'oeufs à Mousseaux-Neuville.

 

CONDITIONS D'ELIGIBILITE

Les conditions d'éligibilité à cette aide sont les suivantes :

- toutes les productions et surfaces de l'exploitation doivent être certifiées en agriculture biologique ou en conversion ;

- l'exploitation devra justifier d'une perte d'EBE d'au moins 20 % durant l'exercice 2022/2023 ;

- l'exploitation devra justifier d'une dégradation d'au moins 20 % de la trésorerie en 2022/2023.

Une rustine sur une jambe de bois ? « Pas du tout, estime Alexis Legris, ça peut permettre à certains de sortir la tête de l'eau et retrouver une ligne de flottaison pour repartir ».

Le guichet de demande est ouvert depuis le 16 août sur le site de FranceAgrimer. La date limite de dépôt du dossier est le mercredi 20 septembre 2023 à 14 h. Néanmoins, le responsable syndical en attend plus. « Que l'Etat honore ses engagements dans le cadre de la loi EGAlim : construction du prix en marche avant avec la signature de contrats contenant des indicateurs de coût de production à l'amont, respect de la non-négociabilité de la matière première agricole jusqu'au distributeur (il doit en être en bio comme dans les autres filières), des moyens supplémentaires pour atteindre l'objectif de 20 % d'alimentation bio dans la restauration collective, contre 4% actuellement. Enfin, la responsabilité doit aussi être synonyme de progrès sur l'origine des produits bruts et transformés vendus en GMS comme en distribution spécialisée. Nous demandons un étiquetage et une traçabilité accrue des produits biologiques et surtout un effort des acteurs pour favoriser l'origine France. Consommer bio n'exonère pas de consommer local, il est grand temps d'en prendre conscience », rappelait-il dans nos colonnes en octobre dernier. En attendant, pour toute demande d'informations complémentaire, il convient de contacter les services de FranceAgrimer ou de la DDTM.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole