Aller au contenu principal

Plan de relance : 6 M€ pour 200 exploitations.

Le plan France Relance porté sur les fonts baptismaux par le Premier ministre en septembre 2020, c’est 1,2 Mrd€ injectés dans l’économie départementale dont 6 Me pour l’agriculture. Jeudi dernier, Jérôme Filippini (préfet de l’Eure) s’est rendu à la SCEA Bernard à Les-Thilliers-en-Vexin pour visiter un outil de triage de céréales ayant bénéficié de ce dispositif encore opérationnel.

Gilles Lievens (président de la Chambre d’agriculture) et Jérôme Filippini attentifs aux explications de Marius Bernard. A terme, l’objectif de la SCEA est de faire tourner l’outil toute l’année.
Gilles Lievens (président de la Chambre d’agriculture) et Jérôme Filippini attentifs aux explications de Marius Bernard. A terme, l’objectif de la SCEA est de faire tourner l’outil toute l’année.
© TG

A Les-Thilliers-en-Vexin, un nouvel outil de séchage, triage et stockage de céréales (en pur ou en mélange, conventionnel ou bio) est désormais à la disposition de la ferme Euroise. Avec une capacité de 1 000 t/an, il a bénéficié du soutien financier du plan France Relance. Un plan qui s’articule autour de 3 priorités : la transition écologique, le renforcement de la compétitivité et la cohésion sociale et territoriale. « Il se décline en de nombreux appels à projets et à manifestation d’intérêt à destination des entreprises dans les territoires, des collectivités publiques ainsi que des associations », avait insisté à son lancement Jérôme Filippini. Parmi ces entreprises, les exploitations agricoles. A date, elles sont 200 à s’être partagé une enveloppe de 6 M€ sur un global de 1,2 Mrde au niveau départemental.

 

De la graine au consommateur

Un sérieux coup de pouce qui a permis à la SCEA Bernard de changer de cap et de braquet. Pour Virginie et ses fils, Eliot et Marius, 2021 est l’an I du bio officiel et la continuité d’une réflexion entamée en 2017. « C’était jouable après 2 années de conversion parce que les terres étaient propres », assure Virginie Bernard.

La ferme s’étend sur 168 ha : 30 ha à 40 ha de luzerne, 60 ha de blé (50 qtx de rendement en bio) et une trentaine d’hectares de cultures un peu plus atypiques comme le pois chiche, la lentille, le chia, le quinoa (...) au côté du lin et de la moutarde. A Les-Thilliers-en-Vexin,  on ne se refuse quasiment rien, quitte à essuyer les plâtres, voire faire marche arrière l’année suivante. « On privilégie les cultures qui marchent bien en année sèche et on sème selon un écartement à 13 cm pour biner avec la herse étrille ». La botte secrète agronomique en quelque sorte.

L’essentiel de ces cultures est transformé et conditionné sur place. La commercialisation privilégie le circuit court avec notamment un distributeur automatique à la ferme. L’occasion pour Jérôme Filippini de faire chauffer la CB.

La SCEA Bernard, c’est aussi un atelier de 40 000 poules pondeuses dont les fientes viennent fertiliser les sols et bientôt des pâtes alimentaires grâce à une récolte 2021 en blé meunier moins pénalisée que dans d’autres secteurs. Une ferme atypique qui a suscité l’intérêt d’Alexandre Rassaert (président de la communauté de communes du Vexin Normand) et de Gilles Lievens présents à cette visite préfectorale. Le président de la Chambre d’agriculture appelle d’ailleurs les candidats au plan de relance à se manifester auprès des services consulaires compétents pour une aide à l’instruction des dossiers

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole