Aller au contenu principal

Parasites digestifs chez les petits ruminants : le premier motif de maladies.

Les parasites digestifs sont très présents chez le mouton ou la chèvre. Ils représentent le premier motif d’appel au vétérinaire, et ce pour des symptômes variés, mais souvent graves.

Strongle digestif au microscope chez une brebis présentant un affaiblissement (analyse faite le 6/09/23).
Strongle digestif au microscope chez une brebis présentant un affaiblissement (analyse faite le 6/09/23).
© DR.

DIFFERENTS PARASITES, A TOUT AGE

Il existe différents parasites : coccidies, strongles (digestifs ou respiratoires), ténias, trématodes. Ils peuvent toucher les agneaux en bâtiment ou les animaux de tout âge en extérieur.

Les symptômes sont variés selon le parasite : amaigrissement, diarrhée, toux, œdème sous l’auge, anémie… Bien souvent, pour les strongles digestifs, on ne voit qu’un amaigrissement progressif, pouvant aller jusqu’à la mort. Ainsi, dans les petits élevages de « particuliers », le vétérinaire est appelé souvent tard, voire même après coup.

À titre d’exemple, on peut dénombrer le nombre de parasites excrétés dans les selles. Quand la limite de traitement est généralement admise à 500 œufs par gramme (opg), certains vétérinaires relatent couramment des valeurs de plus de 2 000 opg, voire même plus de 20 000 opg en cas d’autopsie. Pour d’autres parasites qui excrètent très peu, un seul œuf présent conduira au traitement.

Malheureusement, contre certains parasites (notamment les strongles digestifs), aucune immunité ne se développe, les adultes restent aussi sensibles que les jeunes. Il est donc très important d’anticiper la gestion du parasite, avant qu’il ne soit trop tard.

 

LE STRONGLE DIGESTIF : UN PARASITE RESISTANT AUX TRAITEMENTS

Des traitements existent contre les différents parasites. Le vétérinaire saura vous conseiller au mieux sur les traitements à effectuer selon la typologie de l’élevage et le contexte.

Malheureusement, depuis quelques années, les strongles digestifs deviennent résistants aux traitements : leur usage intensif « préventif » a sélectionné des populations résistantes. Il est aujourd’hui admis qu’il faut alterner les molécules et s’appuyer sur des coprologies « préventives » : identifier et le cas échant dénombrer les parasites présents dans les selles de moutons pour voir si le traitement est nécessaire ou non. La plupart des vétérinaires disposent du matériel pour faire ce type d’analyses, à défaut le laboratoire vétérinaire départemental de Rouen le fait régulièrement.

Pour certains parasites, l’absence d’œufs ne signifie pas qu’il ne faut pas traiter (excrétion intermittente), notamment en cas d’ictère (jaunisse due à la fasciolose).

D’autre part, la conduite d’élevage et la gestion du pâturage sont des aides pour baisser la pression parasitaire : notamment alterner les groupes d’animaux avec des coupes d’herbe, etc.

 

AIDE DU GDS POUR LES ADHERENTS DE LA SECTION OVINE-CAPRINE

Le GDS 27 (Groupement de Défense sanitaire) a décidé de mettre en place une aide pour ses adhérents ovins-caprins pour chaque analyse effectuée. Pour plus de représentativité, un mélange de selles (jusqu’à quinze animaux) doit être fait. Les modalités sont disponibles auprès du GDS ou chez votre vétérinaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole