Aller au contenu principal

Ovinpiades : un concours convivial, faiseur de vocations.

Le réseau Inn’Ovin a organisé, mardi 17 janvier au Val-Doré (27), la 18e édition des Ovinpiades des jeunes bergers en Normandie. Les 28 prétendants au titre, issus de cinq établissements différents, se sont affrontés autour d’épreuves pratiques.

28 jeunes ont participé aux Ovinpiades des jeunes bergers en Normandie, mardi 17 janvier, près d’Évreux (27). Ils représentaient le lycée agricole de la Baie du Mont-Saint-Michel (50), le lycée agricole d’Yvetot (76), le CFA d’Yvetot (76), la MFR de Tôtes (76) et le lycée agricole du Pays de Bray (76).
28 jeunes ont participé aux Ovinpiades des jeunes bergers en Normandie, mardi 17 janvier, près d’Évreux (27). Ils représentaient le lycée agricole de la Baie du Mont-Saint-Michel (50), le lycée agricole d’Yvetot (76), le CFA d’Yvetot (76), la MFR de Tôtes (76) et le lycée agricole du Pays de Bray (76).
© LM

D’ici quelques années, plus d’un éleveur de brebis sur deux partira à la retraite. Preuve que la filière ovine, à l’instar d’autres métiers agricoles, doit faire face à l’implacable renouvellement des générations. Près de 10 000 emplois seront à pouvoir en France dans la prochaine décennie. Face à ces chiffres alarmants, le réseau Inn’Ovin organise les Ovinpiades. Le concours a pour objectif de sélectionner les meilleurs bergers des régions françaises, en vue de la finale nationale au Salon de l’agriculture. Pour cette 18e édition, mardi 17 janvier, la rencontre a eu lieu chez Armel Marie, éleveur au Val Doré (27).

 

UNE JOURNEE COMPLETE

Au programme de cette journée pas comme les autres, organisée avec le soutien de la Région Normandie : un quiz sur les races ovines, la génétique, le bien-être animal.  Des épreuves pratiques ont aussi eu lieu telles que le tri de brebis avec lecture de boucles électroniques, un test d’appréciation de l’état de santé d’une brebis. Il y a aussi eu de la manipulation et de l’évaluation de l’état corporel d’une bête et du parage des onglons avec une cage de retournement.

 

PROFESSIONNALISME ET CONCENTRATION

Finalement, c’est la Seine-Maritime qui rafle la mise avec deux jeunes sacrés : Romain Vivier a remporté le premier prix aux côtés Victor Deparis, second – ils étaient déjà candidats en 2022. Tous les deux sont élèves au lycée agricole d’Yvetot. « Je tenais à vous remercier pour votre professionnalisme. Ça fait plusieurs années que l’on fait les Ovinpiades, c’est la première fois qu’il y a autant de concentration autour des ateliers. Bravo à vous, a félicité Charles Pillet, animateur Inn’Ovin pour la Normandie et les Hauts-de-France et professeur de zootechnie au lycée agricole d’Yvetot (76). Votre participation ici, ça se marque sur un CV ! Ça va vous suivre ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole