Aller au contenu principal

NatUp Fibres dévoile La French Filature.

Après plusieurs mois de développement et d’investissements, la branche Fibres du groupe NatUp lance La French Filature et annonce la prochaine mise en route opérationnelle de sa filature de lin au mouillé, actant ainsi la relocalisation d’un savoir-faire disparu depuis plus de 20 ans. L’ouverture annoncée de cette filature permet la création d’une filière du lin 100 % français, pour l’habillement et le linge de maison, du champ au produit fini.

© JEAN-FRANÇOIS LANGE

Intégrée au site NatUp de Saint-Martin-du-Tilleul dans l’Eure, La French Filature vient compléter les savoir-faire déjà présents dans cette usine, dont le peignage et la préparation de ruban. Pour relocaliser ce savoir-faire, NatUp Fibres a acquis plusieurs machines de filature dernière génération et formé les 29 salariés opérant déjà sur place. Le projet dans son ensemble représente un budget total de 4,4 millions d’euros co-financé par NatUp, l’Etat et la Région Normandie(1).

La French Filature utilise un procédé « au mouillé », ce qui lui permet d’obtenir un fil d’une grande finesse, à partir de longues fibres de lin peignées. Ce fil est particulièrement adapté à l’habillement et au linge de maison. Il peut se tisser et se tricoter, contrairement au fil de lin « au sec », plus épais, utilisé essentiellement pour l’ameublement. L’objectif de La French Filature est de produire 250 tonnes de ce fil par an, soit l’équivalent de 1,25 million de chemises, 750 000 pantalons de yoga ou encore 300 000 draps de lit. Avec la French Filature, l’ensemble des acteurs textiles du territoire disposera enfin d’un fil leur permettant la création de collections 100% made in France.

« Avec l’ouverture de La French Filature, seul chaînon manquant de cette filière, la chaîne de valeur est désormais maîtrisée de bout en bout garantissant une traçabilité complète et une optimisation de l’impact environnemental du produit fini. Fabriquer un fil de lin au mouillé, en maîtrisant localement sa chaîne de production, de la culture de la graine jusqu’au produit fini, permet de nourrir l’écosystème et de satisfaire un nouveau segment du marché : celui de l’habillement et du linge de maison 100% français », explique Karim Behlouli, directeur général de NatUp Fibres.

 

(1) : L’Etat et la Région Normandie soutiennent le projet de NatUp Fibres à hauteur de 2 millions (1 million chacun, dont 500 000 euros en avance remboursable) dans le cadre d’un PIA Filières (programme des investissements d’Avenir).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole