Aller au contenu principal

Moisson : résultats hétérogènes cette année

La moisson 2020 se termine cette semaine dans le département. Premiers résultats en rendement et en qualité.

© PIXABAY

La moisson, c’est de plus en plus tôt ces dernières années et à l’heure où nous écrivons ces lignes, elle est quasiment terminée dans l’Eure. Le climat sec, l’absence de pluies en avril mai semblent avoir impacté les résultats. Pour Lionel Bois de Notre-Dame-du-Hamel vers Rugles, « c’est très compliqué cette année, on a manqué d’eau au printemps. » Dans les terres légères, c’est décevant. Pour les orges, les rendements oscillent autour de 40 à 45 quintaux l’hectare et pour le colza, c’est 20 à 30 quintaux. « En blé, c’est la même chose avec 45 à 50 quintaux. En terres profondes, les résultats sont meilleurs et pour le blé on peut avoir jusqu’à 90 quintaux, 40 en colza. » Heureusement pour le secteur, les qualités sont très bonnes. Pour Lionel Bois, le gros souci, c’est le manque de paille pour les éleveurs. « Ils en cherchent. On est à -50 %. On pourrait en acheter à l’extérieur mais il n’y en n’a pas. » Quant aux maïs, pour l’agriculteur, « c’est catastrophique ».

Dans le vexin, Amaury Levesque fait le même constat, des rendements « déficitaires » en céréales et en colza, mais de « très bons PS supérieurs à 80, ce qui va limiter la casse ». En protéine, c’est décevant. Les cultures de printemps ont subi un stress hydrique. Dans le secteur aussi, le manque de paille et de fourrage se fait sentir. Ce ne sera donc pas la moisson du siècle…

Dans le Roumois, les résultats diffèrent selon les cultures. En blé, les rendements sont très bons mais on observe un manque de protéines. En orge, c’est hétérogène et plutôt moyen, d’après Pascal Lericque. Quant au colza, c’est « globalement mauvais » avec 30 à 35 quintaux, sauf certains endroits à 40-45 quintaux. Dans le marais Vernier, certains colzas n’ont même pas été récoltés, ils ont été broyés. « Il y a des agriculteurs qui ne sont pas assurés au niveau climatique ». En blé, dans ce secteur, les rendements oscillent entre 50 et 90 quintaux pour les meilleures parcelles. Pour l’orge, ce n’est pas terrible avec 70 à 80 quintaux. Concernant la paille et le fourrage, « cela commence à être tendu » estime le professionnel, les éleveurs sont obligés d’enfourrager alors que les bêtes sont au pâturage. Les maïs semblent se porter bien pour l’instant sur le plateau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
La charte a été officiellement signée le 16 avril lors d'un point agricole avec Simon Babre, préfet de l'Eure.
Charte de déontologie des contrôles.
Les agriculteurs ne sont pas des délinquants en puissance, mais ce ressenti est une pression qui pèse sur leurs épaules : comment…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole