Aller au contenu principal

Moisson 2021 : en blé, la qualité se dégrade avec l'eau

Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l'avancement des récoltes. En date de lundi 2 août, les organismes de collecte ont rentré une grosse partie des colzas et saluent des bonnes surprises. Alors que les blés commencent à décevoir.

Vincent LECLERC, responsable collecte NatUp

« Les orges sont terminées sur l'ensemble de la coop, avec de bons résultats en rendements (de 75 à plus 100 q/ha) sur la majorité du territoire NatUp et de qualité correcte. La semaine passée, avec des conditions météo instables, nous avons pu malgré tout avancer dans la récolte du colza sur l'ensemble du territoire NatUp, qui confirme de bonnes surprises en termes de rendements (de 30 à plus de 45 q/ha), tant sur l'érucique que sur l'alimentaire. Le battage du blé a pu reprendre (sud de l'Eure et Eure et Loir) timidement ce week-end, avec des humidités de grains malheureusement présentes. On observe une dégradation du poids spécifique. Les rendements sont bons par rapport à la moyenne olympique sur le sud du territoire, mais sont plus variables dès lors que nous remontons sur le nord du territoire. Pour autant, il est encore trop tôt, par rapport au taux d'avancement encore faible, pour établir un bilan quantitatif et qualitatif. »

Patrick LÉGER, responsable région Eure Lepicard agriculture

« Pour la semaine passée, reprise de la collecte dès jeudi et forte activité pendant le week-end. Face aux conditions météorologiques exceptionnelles et dans un souci de préserver les qualités (Hagberg et PS) encore présentes, Lepicard agriculture a décidé d'agir et réceptionne les orges fourragères et les blés sans coût de séchage jusqu'à 18 % d'humidité ainsi que les colzas jusqu'à 11% d'humidité. Dans le sud de l'Eure, (Piseux, Forêt du Parc et Conches), nous avons collecté 70 % des blés avec des rendements très satisfaisants pour la région autour de 90 q/ha à 95 q/ha et des qualités proches de la norme. Les colzas sont quasiment finis et il y a de bonnes surprises au niveau des rendements autour de 40 q/ha mais quelques irrégularités en fonction des parcelles. Du côté du Neubourg, les chantiers de récolte de colza sont en cours, avec pour le moment des rendements entre 40 et 45 q/ha. Les blés avancent correctement sur les terres superficielles et les premiers échos de rendements tournent autour de 95 à 100 q/ha et 74 de PS. L'humidité est dans les normes à 16%. Pour les terres profondes, les chantiers sont encore trop peu nombreux pour offrir des données significatives. Pour la zone du Vexin, les résultats sont très irréguliers en blé, avec des moyennes PS entre 65 kg/hl et 75 kg/hl mais des résultats très hétérogènes en fonction de la variété et des terres. Pour le secteur de Bourg-Achard, 50 % des colzas ont été battus avec un bon rendement à 40q/ha mais des grains humides entre 10 et 11 %. Les qualités en blé sont pour le moment décevantes avec une moyenne PS un peu en deçà des normes meunières. »

Aurélien CAURIER, directeur Sévépi

« Les moissons ont redémarré en fin de semaine dernière. Après les pluies, les agriculteurs ont récolté du colza, qui sèche plus vite que les autres cultures. Les rendements sont plutôt corrects. Il en reste encore un peu à récolter. Nous avons également reçu des orges de printemps. Les taux de protéines sont dans les normes et la moyenne de poids spécifiques est proche de 63 kg/hl. Nous avons rentré 3 400 t de pois, souvent les parcelles sont versées et difficiles à récolter. Les blés sont décevants, la qualité s'est dégradée notamment en poids spécifiques. La moyenne PS de la coop est proche de 74 kg/hl mais elle cache des disparités avec parfois des valeurs en dessous de 70 kg/hl. Pour l'instant, les temps de chute de Hagberg se tiennent et les taux de protéines sont très bons, avec une moyenne à plus de 11,6 %. En revanche, les taux d'humidité ont remonté. A ce titre, nous avons mis en route trois séchoirs : deux en conventionnel et un en bio. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole