Aller au contenu principal

Mesures de biosécurité à adopter lors des introductions de bovins.

L'arrivée de nouveaux animaux dans les élevages représente un risque majeur d'introduction d'agents pathogènes.

© GDS FRANCE

Des mesures de biosécurité doivent impérativement être respectées afin de ne pas infecter son élevage. Dans un premier temps, connaître le statut sanitaire du troupeau vendeur est essentiel pour que l'introduction (achats/pensions) soit réalisée dans les meilleures conditions.

L'idéal est de réaliser un dépistage des animaux avant la vente. Des prises de sang sont ainsi effectuées dans l'élevage vendeur, 15 jours maximum avant le départ des animaux, afin de déterminer s'ils sont potentiellement porteurs d'agents pathogènes. Si les résultats d'analyses sont positifs, ils ne doivent pas être introduits dans un nouvel élevage.

Un transport direct, réalisé par les éleveurs, est à privilégier afin d'éviter les contacts avec d'autres bovins et des risques de contaminations avant l'arrivée dans l'élevage.

La période de quarantaine des animaux introduits doit impérativement être respectée. Sa durée doit être de 30 jours ou au minimum jusqu'à réception des résultats des analyses, cela même en cas de transport sécurisé et de validation de dérogation au contrôle d'introduction. Celle-ci est très efficace pour limiter les risques sanitaires. Elle permet aux animaux de s'adapter à leur nouvel environnement, mais également à l'éleveur de les surveiller afin de détecter des maladies pouvant se déclarer plusieurs jours après l'introduction.

Pour les vaches en lactation, il est possible de réaliser une analyse bactériologique sur un échantillon de lait lors d'un contrôle de performance. Cela permet de détecter une potentielle infection et de connaître les résultats cellulaires individuels des vaches.

Enfin, il est impératif de dépister en BVD (Diarrhée Virale Bovine) les veaux issus de vaches achetées gestantes afin d'éviter le risque d'introduction d'animaux IPI (Infecté Permanent Immunotolérant).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole