Aller au contenu principal

Littoral Normand a de l'énergie à revendre.

"Littoral Normand se forme, accompagne et s'engage aux côtés des éleveurs qui font le choix de devenir des producteurs d'énergie via la méthanisation ou le photovoltaïsme", a insisté Thierry Hulmer, président de l'association, à l'occasion de son assemblée générale. Avant d'ajouter : "l'agrivoltaïsme se profile. Nous nous investissons sur le sujet".

Un chiffre d'affaires à 20,60 M€ (+ 5 % vs N-1) avec un résultat net à +436 571 € (2,1 % du CA). Littoral Normand, qui a tenu le 30 mai dernier son assemblée générale, affiche des comptes qui reverdissent après les années covid. Son président, Thierry Hulmer, en a profité pour remercier les 267 collaborateurs (60 % de femmes et 40 % d'hommes) qui défendent au quotidien les valeurs d'une entreprise au service de 3 797 adhérents en hausse de 1 %. Une bonne performance au vu du contexte. "Nos fondations sont solides et notre situation est saine", a-t-il synthétisé.

du lilano vers agreelia et ola

Auparavant, Benoît Vaultier (directeur général) a présenté le rapport d'activité 2023. Au chapitre des faits marquants : la migration au 30 juin des analyses du Lilano vers Agreelia (53) et Ola (62), "les délais se sont améliorés (1/2 journée) et les éleveurs ne se sont pas aperçus qu'on avait changé de laboratoire". Contrôles et indicateurs de performance robot. Construction d'une nouvelle relation entre Medria Solution et Itk. Diversification des activités de service "pour séduire de nouveaux adhérents et proposer de nouvelles activités". Préparation de la nouvelle version des Cas2e, "510 dossiers entre 2021 et 2023, le second acteur normand", entre autres. "Des équipes proches et engagées accompagnent les agriculteurs de Normandie avec compétence, objectivité et innovation dans le pilotage de leur entreprise, la réussite de leur projet et l'amélioration durable de leur performance", cible le projet d'entreprise appelé 1826 (ndlr : jours soit 5 ans).

un train d'avance sur l'énergie

Dans cette prospective et perspective, Littoral Normand a noué et noue encore de nombreux partenariats notamment à travers le Groupe Seenergi qui œuvre "à la décarbonation dans les élevages, sur les axes de valorisation du spectre du lait et de l'ADN et celle d'une plateforme informatique permettant des travaux de précision avec de gros volumes de datas". Et Thierry Hulmer d'élargir l'horizon : "nous devons conserver la recherche publique française et européenne sur l'animal sinon on dépendra demain de l'industrie pharmaceutique USA".

Autre domaine dans lequel l'association souhaite garder un train d'avance, celui de l'énergie, méthanisation et photovoltaïsme. "Une thématique stratégique. L'agrivoltaïsme s'est profilé en 2023. D'ici fin juin, il faudra nous positionner et expliquer à nos adhérents ce que défendons dans un cadre d'intérêt collectif".

Dans la plaquette de Littoral Normand, une double page de publicité "Samsolar". On y voit des vaches paissant sous des panneaux solaires avec en accroche "cela ne vous coûte rien de la conception à la mise en exploitation " avec pour arguments la diversification des revenus et l'amélioration de l'attractivité (modernisation du parc et bien-être animal). À n'en pas douter, les différentes approches régionales sur l'agrivoltaïsme, au niveau des OPA et des collectivités territoriales, vont nourrir le débat dans les prochaines semaines. "Littoral Normand accompagne les agriculteurs sous tous les angles de la performance", conclut Thierry Hulmer.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole