Aller au contenu principal

L’huile de palme pourrait-elle faire échouer le Mercosur ?

En marge du G7 et en raison des incendies qui menacent l’Amazonie, Emmanuel Macron a déclaré, le 23 août, son opposition à l’accord de libre-échange entre l’UE et le Mercosur.

En marge du G7 qui s’est déroulé à Biarritz ce week-end et qui a fait couler beaucoup d’encre, Emmanuel Macron a déclaré, le 23 août, son opposition à l’accord de libre-échange entre l’UE et le Mercosur, accusant le président brésilien Bolsonaro d’avoir menti sur ses engagements en matière d’environnement, notamment sur la question de la déforestation. Une déforestation en partie encouragée par la volonté de produire davantage d’huile de palme. Alors que la forêt amazonienne est ravagée par les flammes, cette décision d’Emmanuel Macron lui permet d’affirmer une position plus écologiste, après des critiques importantes venues de tous les bords politiques lors des débats pour la ratification de l’accord UE/Canada (Ceta). Les organisations agricoles, notamment la FNSEA et JA, ont salué cette annonce « qu’ils ont toujours appelée de leurs voeux » : « pour tous les agriculteurs français et européens, il s’agit d’une décision de sagesse face à un traité qui allait offrir en pâture l’agriculture française, en ouvrant les portes du marché européen à des produits ne respectant pas les normes de production françaises et européennes », indiquent les syndicats dans un communiqué publié le 23 août. Pierre Bouhours et Rémi Durand, tous deux agriculteurs dans l’Eure, ont fait un voyage en Afrique il y a quelques mois et y ont rencontré le ministre camerounais chargé de l’agriculture. « Nous y avons vu des brûleurs de bois car le phénomène en Amazonie se produit également en Afrique où l’on déforeste pour pouvoir cultiver de l’huile de palme (…) Nous sommes revenus choqués de ce que nous y avons vu. Personne ne bouge, on passe à côté de l’essentiel », estime Pierre Bouhours.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole