Aller au contenu principal

L’histoire de la famille Feugère racontée par Karine Le Marchand

Six familles d’agriculteurs ont participé au documentaire Famille de paysans, 100 ans d’histoire, co-produit par Karine Le Marchand. Il sera diffusé lundi 27 novembre sur M6 avec la participation d’une céréalière de l’Eure, Angélique Feugère.

La famille Feugère à l’occasion du tournage du documentaire Familles de paysans, 100 ans d’histoire.
La famille Feugère à l’occasion du tournage du documentaire Familles de paysans, 100 ans d’histoire.
© CÉCILE ROGUE / M6

Dans la cour intérieure de la ferme des Feugère, dans l’Eure, un vieux Percheron de 1950 s’anime sous les caméras. Le moteur semi-diesel à allumage par boule chaude se met en route. L’histoire familiale est lancée. Retour dans les années 50, alors que les ancêtres d’Angélique Feugère, céréalière, se familiarisent avec cet engin. « C’est une révolution ! Ça leur a changé la vie », commente-t-elle face aux caméras de la chaîne M6. Six familles d’agriculteurs ont participé au documentaire Famille de paysans, 100 ans d’histoire présenté à la presse, lundi 6 novembre, entre les murs du ministère de l’Agriculture à Paris. Karine Le Marchand, incontournable présentatrice de l’émission L’Amour est dans le pré, y retrace l’histoire de l’agriculture française à travers six témoignages de familles de fermiers « qui se battent chaque jour pour exercer ce métier », souligne-t-elle aux journalistes présents dans la salle Sully.

DES TRAITEMENTS « PROVIDENTIELS »
Dans cette épopée agricole française, place aux Normands et à leur histoire. Les Feugère sont exploitants depuis quatre générations, près du Neubourg. Sur 150 ha, ils produisent des céréales en conventionnel. L’occasion pour la chaîne de remettre la main sur des images d’archives d’époque pour la sortie des désherbants « providentiels. C’était extraordinaire, on a augmenté nos revenus », s’accordent à dire certains céréaliers. Lorsque Angélique reprend la ferme (elle est associée avec son frère Samuel), pas question de poursuivre dans ce schéma conventionnel. « J’ai réalisé ma conversion en bio qui est dans mes valeurs », martèle l’exploitante, accompagnée à l’écran de sa fille Louise, 13 ans. Les céréales, le quinoa, les lentilles… partent chez Biocer et le lin, à la coopérative du Neubourg.

DES SACRIFICES
Reprendre la ferme à la suite de ses parents était une évidence. « Je voulais poursuivre le travail de mes aïeux, le mettre en valeur. Et puis l’image de la femme de l’exploitant, aux fourneaux, c’est fini. » Ce fut tout de même une décision familiale. « Si cela avait été une exploitation laitière, nous ne l’aurions pas reprise, précisent Angélique et son époux. Le métier d’agriculteur est fait de sacrifices, peu importe le secteur. Mais l’élevage est encore plus contraignant. » Un milieu que Karine Le Marchand souhaite mettre à l’honneur, en retraçant des parcours de vie. Des femmes et des hommes qui se lèvent chaque jour pour nourrir la population. Des femmes d’exploitants, mariées jeunes, qui n’ont pas choisi leur vie. Des fermes qui essaient de tenir, mais à quel prix ? Des éleveurs bovins, accablés de dettes, passionnés malgré tout. Pas de pathos, seulement une réalité. Famille de paysans, 100 ans d’histoire, diffusion prévue le 27 novembre, sur M6.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole