Aller au contenu principal

« L’herbe est la première culture de mon élevage ! »

Eleveur de 110 vaches charolaises, Thierry Préaud s’est converti au pâturage tournant qui lui offre des animaux plus vite engraissés et davantage de stocks pour l’hiver. La culture du méteil l’a aussi convaincu.

Thierry Préaud : « avec le pâturage tournant, j’ai diminué la consommation d’aliment de 90 kg par broutard entre la mise à l’herbe et la vente, sans détériorer les GMQ »
Thierry Préaud : « avec le pâturage tournant, j’ai diminué la consommation d’aliment de 90 kg par broutard entre la mise à l’herbe et la vente, sans détériorer les GMQ »
© Arnaud GODARD

En 2014 après un essai de mise en place de pâturage tournant, Thierry Préaud a réellement pris conscience que l’herbe était la première culture de son exploitation de Saône-et-Loire. De là est partie toute une remise en question pour permettre à ses 110 vaches charolaises de profiter d’une herbe de qualité et d’augmenter ses stocks fourragers en évitant le gaspillage printanier. « Je cherche à avoir de la bonne herbe, sans être débordé, pour rentabiliser au mieux mon fermage », explique l’éleveur.

Aujourd’hui, le pâturage tournant compte six à huit paddocks. Il permet de mieux gérer l’herbe et de récupérer au printemps des stocks fourragers en enrubannage ou foin qui étaient perdus auparavant. Entre 150 et 250 bottes supplémentaires sont ainsi récupérées sur les paddocks débrayés dès le début et entre 50 à 100 bottes sur du nettoyage de paddocks. Les animaux grossissent aussi plus vite et il a gagné 20 kg de poids à sept mois sur les femelles non complémentées et 33 kg sur les mâles tout en diminuant la complémentation. Les femelles sont plus homogènes et plus développées grâce à une herbe plus riche en matière azotée totale. Les lots sont aussi plus dociles.

 

DU METEIL GRAIN POUR REMPLACER LE MAÏS ENSILAGE

Dans la continuité de rechercher l’autonomie protéique et de diminuer les coûts de complémentation et de fertilisation, l’implantation de méteil grain s’est imposée comme la solution appropriée. Cette culture d’association est venue remplacer le maïs ensilage qui ne satisfaisait plus Thierry et qui posait des problèmes pour la gestion des sangliers. L’objectif est de récolter un méteil aux alentours de 15 à 16 % de MAT. De quatre hectares en 2019, l’exploitation compte maintenant 17 ha de méteil grain dont les composants principaux sont l’avoine, l’orge, le triticale, le blé, la vesce, le pois et la féverole. « J’introduis plusieurs céréales et protéagineux pour qu’ils se protègent mutuellement et pallient les aléas climatiques éventuels. » Les rendements moyens sont de 48 quintaux par hectare.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole