Aller au contenu principal

Les vétérinaires sur tous les fronts sanitaires.

L'épidémie de Covid-19 n'épargne personne. Selon les premières études, les animaux ne sont eux pas touchés, mais qu'en est-il des vétérinaires ?

© PIXABAY

Très rapidement, en concertation avec le ministère en charge de l'agriculture et les organisations professionnelles, l'Ordre des vétérinaires a appelé « à prendre la juste mesure de l'ampleur de la crise sanitaire... il est de la responsabilité éthique et déontologique de contribuer aux efforts demandés à la Nation ». Ainsi, par l'arrêté du 14 mars 2020, les établissements de soins vétérinaires ne sont pas classés parmi les établissements recevant du public soumis à l'obligation de fermeture et la profession a pour mission d'assurer la continuité du service auprès des animaux.

Dans un message vidéo diffusé le mardi 17 mars, le Président Jacques Guérina demandé cependant aux praticiens « de réduire drastiquement leurs déplacements et leur activité professionnelle » en appréciant les demandes qui peuvent être différées.

 

LA RÉGION EN ALERTE

Benoit Grosfils, le président du conseil de l'Ordre des vétérinaires de Normandie affirme lui « suivre les directives. On fait les urgences et la vente des médicaments. Cela évolue d'heure en heure. Tout le monde s'affole et même le ministère en charge de l'agriculture est incohérent», lance-t-il comme par exemple devant « l'interdiction des actes gynécologiques dans les haras alors qu'ils restent ouverts et que des non-vétérinaires peuvent faire des saillies. C'est bizarre ! Cela crée une distorsion entre les éleveurs et les vétérinaires ». Pour les bovins, « nous pratiquons bien entendu les interventions chirurgicales et médicales d'urgence (obstétrique, déplacement de caillette, etc). Il y a aussi les vaccins obligatoires et les prophylaxies pour les bovins qui vont être lâchés à l'herbe et qui n'auront qu'une prise de sang dans un an.

Mais, de toute façon, ily a une grosse différence de risque pour les vétérinaires et les propriétaires entre ce qui se passe à l'air libre et dans les cliniques.

Entre un éleveur placé à 20 mètres de nous et des secrétaires qui reçoivent les postillons des clients », déclare Benoit Grosfils. Car, pour le président régional, « c'est dans la canine qu'il y a plus de risques. Déjà, nous avons une liste de soins que nous pouvons faire et d'autres non. Mais surtout, nous devons gérer l'arrivée des clients et protéger nos collaborateurs. Alors, nous avons pris des mesures drastiques comme entrer un par un avec leur animal sans gamin en respectant les distances de sécurité. Les autres doivent attendre dehors. Nous prenons en considération là encore les actes urgents pour l'animal. Mais, cela est la vérité de l'instant ! On parle de tout fermer, alors on verra pour la suite ! ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole