Aller au contenu principal

Les métiers de l’agriculture en mutation.

Des chercheurs ont identifié une douzaine de profils de futurs agriculteurs. Cette nouvelle diversité des profils et des approches émergentes pourrait avoir un profond impact sur le paysage agricole de demain.

© PIXABAY

En termes de revenus ou de main-d’oeuvre, le secteur agricole devrait poursuivre sa tendance dans les dix prochaines années. Mais à un horizon un peu plus lointain, la nature du travail agricole est appelée à se modifier avec l’arrivée de nombreux nouveaux profils de producteurs depuis l’agriculteur « cellulaire » jusqu’à l’agriculteur « retour à la terre » qui pourraient bouleverser le marché et les politiques européennes. L’emploi agricole devrait continuer de diminuer entre 2020 et 2030 mais à un rythme moins important (-1 % par an) que la décennie précédente et de manière plus uniforme dans l’Union européenne que par le passé pour finir autour de 7,9 millions de travailleurs en 2030, prévoit la Commission européenne dans ses perspectives agricoles 2020. Et en termes de revenus, une légère augmentation par unité de travail annuel (+2,1 % par an) est attendue d’ici 2030, malgré la hausse des prix de l’énergie qui affecte les dépenses d’alimentation. De manière plus structurelle, la Commission s’attend à une diversification croissante du profil des travailleurs agricoles et des chefs d’exploitation, ainsi qu’à des changements dans la nature du travail effectué par les chefs d’exploitation, sous l’effet des progrès technologiques tant au niveau des machines et des équipements que des outils d’aide à la décision.

 

L’« AGRICULTEUR TRADITIONNEL » REMIS EN QUESTION

Dans une étude plus prospective préparée en parallèle de ce travail, le Centre commun de recherche de la Commission (JRC) s’est penché sur les mutations du métier d’agriculteur qui va être principalement influencé par les contraintes environnementales, les demandes des consommateurs pour des produits sains et les progrès technologiques. Résultat : en 2040, un écosystème plus diversifié d’exploitations agricoles existera. « Le courant dominant actuel de l’agriculture devrait s’adapter et être encore là en 2040. Mais il sera rejoint par des profils qui sont actuellement considérés comme émergents et qui seront bien établis en 2040, en particulier, l’agriculture cellulaire et les agriculteurs en environnement contrôlé qui pourraient avoir un effet profond sur le futur paysage agricole perturbant éventuellement les modèles établis», prévient le JRC qui a identifié une douzaine de profils de futurs agriculteurs. Cette nouvelle diversité des profils et des approches émergentes pourrait avoir un profond impact sur le paysage agricole de demain, et pourrait bouleverser les modèles économiques établis. De plus en plus d’acteurs vont s’impliquer dans la production alimentaire. Le JRC prévient donc que les futures politiques européennes devraient donc s’attaquer à ces multiples groupes et identités individuelles liés à l’agriculture et la nourriture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole