Aller au contenu principal

Les frères Vauquelin ont la frite.

Installés à Venon dans l’Eure, les frères Vauquelin ont présenté leur nouvel outil de transformation, vendredi 3 février. Aujourd’hui, environ 40 tonnes de pommes de terre, dont des frites, sont découpées par mois.

Vincent Vauquelin mûrit le projet depuis deux ans.
Vincent Vauquelin mûrit le projet depuis deux ans.
© L.A.

En plein cœur du plateau du Neubourg dans l’Eure, sur l’exploitation des frères Vauquelin, un bâtiment autonome en énergie a pointé le bout de son nez. D’une surface d’environ 3 000 m2 et doté de panneaux solaires sur 1 400 m2, la construction abrite l’outil de transformation des deux exploitants pour leurs fameuses pommes de terre. Une visite officielle a eu lieu vendredi 3 février, en compagnie de Marie-Noëlle Chevalier, conseillère régional et Thibaut Beauté, conseiller régional délégué chargé de la rénovation énergétique du bâti durable.

 

DECOUPEES EN FRITES, EN LAMELLES, EN CUBES OU EN QUARTIERS

Opérationnel depuis une semaine, l’outil de production, supervisé par trois salariés de l’exploitation de Vincent et Emmanuel Vauquelin, coupe en frites, en lamelles, en cubes ou en quartiers près de 3 tonnes de pommes de terre par jour. Il y a aussi deux trémies pour deux variétés de tubercules, une éplucheuse et une coupeuse qui propulse les pommes de terre à travers une grille à une vitesse de 125 km/h. Mises sous-vides avec une DLC de huit jours - « sans colorant, sans conservateur, seulement le produit », précise Vincent Vauquelin - elles sont ensuite distribuées dans des établissements scolaires, grossistes, restaurants et GMS en circuits-courts en Normandie. Auparavant, les exploitants transformaient leur production dans un site situé au Neubourg.

 

UNE CAPACITE DE 40 T A 100 T/MOIS

Les frères Vauquelin produisent 2 500 à 3 000 tonnes de pommes de terre à l’année sur 65 ha. L’atelier, pensé depuis deux ans déjà, permet de faire évoluer la capacité de production pour atteindre une centaine de tonnes par mois. Le coût : 2,5 millions d’euros. La Région a subventionné le projet à hauteur de 240 000 €.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole