Aller au contenu principal

Les asperges ne connaissent pas la crise.

C'est la saison des asperges mais en période de confinement, les producteurs doivent trouver des solutions pour écouler leurs légumes.

Les asperges de Nicolas Bourgeois sont en vente
dans les casiers du distributeur automatique de Saint-
Pierre-la-Garenne.
Les asperges de Nicolas Bourgeois sont en vente
dans les casiers du distributeur automatique de Saint-
Pierre-la-Garenne.
© S.BUREL

Il fait beau depuis plusieurs jours, les asperges ont pointé le bout de leurs têtes. Privée des réseaux de vente traditionnels, la famille Follet de Fleury-la-Forêt s'adapte pour vendre sa production 2020. « D'habitude, nous participons àdeux marchés par semaine », annonce Quentin Follet. Avecl a fermeture de ce canal de distribution mais également des cantines scolaires et des restaurants, la famille Follet mise sur la vente directe à la ferme (généralement, le magasin de l'exploitation représente 10 à 15 % des ventes) et sur le partenariat avec des revendeurs. « Pour le moment, nous n'enregistrons pas de problème de vente. La semaine dernière, les clients étaient au rendez-vous. Sur l'exploitation, nous proposons des légumes, oeufs bio et produits laitiers de confrères. Nous enregistrons, cependant, une baisse du chiffre d'affaire car nous travaillons moins en direct dû à l'arrêt des marchés et plus avec des revendeurs », souligne le jeune producteur. La cueillette à Fleury-la-Forêt, dictée par la météo, a débuté il y a 15 jours. « Nous avons récolté environ 3 tonnes pour le moment. Nous aurons une vision globale à la fin, vers mi-juin ».

De son côté, Nicolas Bourgeois, producteur à Saint-Pierre-la-Garenne a commencé la cueillette mi-avril. « Les gelées du matin freinent le travail. Nous ne couvrons pas la récolte sous des bâches. Ainsi, pour récolter il faut que les températures de la nuit ne descendant pas en-dessous de 10 / 12 degrés. En 2019, la production a été mauvaise car le printemps avait été froid ». Aujourd'hui, le producteur propose ses asperges au compte-goutte. « Tout le monde appelle. Il y a beaucoup de demandes » mais la cueillette à la main est longue, et« nous sommes tributaires du temps. Nous avons quelques gelées ces jours-ci ». Nicolas Bourgeois, également gérant du Distri Patates situé sur la commune de Saint-Pierre-la-Garenne, se réjouit du bon fonctionnement de son distributeur de produits fermiers (pommes de terre, asperges, oeufs de la ferme de l'Ecouffle à Saint-Marcel et légumes de Martot). « Il fonctionne mieux que d'habitude. Je l'achalande davantage ». Malgré la fermeture de certains de ses clients comme les restaurants, Nicolas Bourgeois ne voit pas de différence sur ses ventes.

 

PRÉPARER L'APRÈS-COVID

Nicolas Bourgeois dispose de deux plantations. La premièrere présente 30 ares, la seconde, très jeune, compte 80 ares. Cette dernière est située dans du sable. « Les griffes ont été mises en terre il y a trois ans. Elles manquent généralement d'eau lorsqu'elles montent après la cueillette. Je pense mettre en place, prochainement, un système de goutte-à-goutte, idéal pour les cultures légumières, pour aider à l'irrigation des profondes racines des plantes ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
La charte a été officiellement signée le 16 avril lors d'un point agricole avec Simon Babre, préfet de l'Eure.
Charte de déontologie des contrôles.
Les agriculteurs ne sont pas des délinquants en puissance, mais ce ressenti est une pression qui pèse sur leurs épaules : comment…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole