Aller au contenu principal

L’employeur et la securité : check list pour la moisson.

Pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs, l’employeur doit mettre en place des actions de prévention des risques professionnels, des actions d’information et de formation, la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés. Le faire c’est bien, le faire savoir, c’est mieux !

L’employeur est tenu d’organiser et de dispenser une information à ses salariés sur les risques pour la santé et la sécurité et les mesures prises pour y remédier.
L’employeur est tenu d’organiser et de dispenser une information à ses salariés sur les risques pour la santé et la sécurité et les mesures prises pour y remédier.
© Flickr.

Les travaux d’été qui vont bientôt commencer nécessitent de formaliser les actions de sécurité que vous pouviez faire jusqu’à présent. Cet article rappelle les principales mesures de formation et d’information qui peuvent être prises l’occasion des embauches des saisonniers.

 

1. L’INFORMATION SUR LES RISQUES

L’employeur est tenu d’organiser et de dispenser une information des salariés sur les risques pour la santé et la sécurité et les mesures prises pour y remédier.

L’information porte sur :

• les modalités d’accès au document unique d’évaluation des risques ;

• les mesures de prévention des risques et facteurs de risques identifiés dans le document unique d’évaluation des risques ; • le rôle du service de santé au travail et, le cas échéant, des représentants du personnel en matière de prévention des risques professionnels .

Par ailleurs, une information spécifique à certains risques doit être faite pour les travailleurs :

• chargés de la mise en œuvre ou de la maintenance des équipements de travail ;

• utilisant des équipements de protection individuelle  ;

 

2. LA FORMATION A LA SECURITE

La formation à la sécurité a pour objet d’instruire le salarié des précautions à prendre pour assurer sa propre sécurité et, le cas échéant, celle des autres personnes occupées dans l’établissement.

Elle a pour but d’expliquer à chaque travailleur l’origine des risques et l’intérêt des mesures de prévention qui en découlent ; et d’enseigner que le geste « sécurité » est un élément indissociable du geste « production ». Les principaux thèmes de formation prévus par le code du travail, Attention, la liste n’est pas exhaustive…

 

La formation relative à la circulation des engins et des personnes

La formation du salarié a pour objectif :

1. de l’informer des règles de circulation des véhicules et engins de toute nature sur les lieux de travail et dans l’établissement ;

2. de lui montrer les chemins d’accès aux lieux dans lesquels il sera appelé à travailler et aux locaux sociaux (vestiaires, réfectoire, restaurant, etc.) ;

3. de lui préciser les issues et dégagements de secours à utiliser pour le cas de sinistre et de lui donner, si la nature des activités exercées le justifie, des instructions d’évacuation pour les cas notamment d’explosion, de dégagement accidentel de gaz ou de liquides inflammables ou toxiques ;

4. de lui donner les instructions précises concernant la signalisation de sécurité ou de santé qui portent notamment sur la signification des panneaux, des couleurs de sécurité, des signaux lumineux et acoustiques.

La formation relative à l’exécution du travail

La formation du salarié a pour objectif :

1. d’apprendre au salarié les comportements et les gestes les plus sûrs en ayant recours, si possible, à des démonstrations,

2. de lui expliquer les modes opératoires retenus s’ils ont une incidence sur sa sécurité ou celle des autres salariés,

3. de lui montrer le fonctionnement des dispositifs de protection et de secours et de lui expliquer les motifs de leur emploi.

Le contenu de cette formation dépend donc en partie des risques qui ont été identifiés lors de la réalisation ou la mise à jour de l’évaluation des risques professionnels.

En cas de changement de poste de travail ou de technique et en cas de création ou de modification d’un poste de travail ou de technique exposant à des risques nouveaux et comprenant l’une des tâches ci-dessous énumérées, le travailleur bénéficie d’une formation à la sécurité sur les conditions d’exécution du travail après analyse par l’employeur des nouvelles conditions de travail :

1. utilisation de machines, portatives ou non ;

2. manipulation ou utilisation de produits chimiques ;

3. opérations de manutention ;

4. travaux d’entretien des matériels et installations de l’établissement ;

5. conduite de véhicules, d’appareils de levage ou d’engins de toute nature ;

6. travaux mettant en contact avec des animaux dangereux ;

Pour les salariés affectés à ces travaux, la formation devra également porter sur la conduite à tenir lorsqu’une personne est victime d’un accident ou d’une intoxication sur les lieux du travail. Cette formation est renouvelée en cas de changement de poste de travail ou de techniques des salariés affectés aux tâches mentionnées ci-dessus.

 

La formation sur la conduite à tenir en cas d’accident ou de sinistre

Cette formation a pour objet de préparer le travailleur à la conduite à tenir lorsqu’une personne est victime d’un accident ou d’une intoxication sur les lieux de travail. Lors d’un changement de poste ou de technique, le travailleur exposé à des risques nouveaux ou affecté à l’une des tâches définies au paragraphe précédent bénéficient d’une formation sur la conduite à tenir en cas d’accident.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
La charte a été officiellement signée le 16 avril lors d'un point agricole avec Simon Babre, préfet de l'Eure.
Charte de déontologie des contrôles.
Les agriculteurs ne sont pas des délinquants en puissance, mais ce ressenti est une pression qui pèse sur leurs épaules : comment…
Participez au programme Giverni.

Les bovins sont capables d'acquérir une résistance aux strongles de l'intestin et de la caillette. Peut-on mettre en évidence…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole