Aller au contenu principal

Le programme Raltec pour sevrer les veaux à 5 semaines.

OrigenPlus et la coopérative de Bellême déploient un programme lactoremplaceur, pour les premières semaines de vie des veaux d'élevage. Le Raltec est utilisé en Espagne. Témoignage de deux éleveurs ornais, qui l'ont mis en place depuis plusieurs mois.

David Tonnelier, de la coop de Bellême ; Guillaume Larchevêque, éleveur ; Fanny Bansard, éleveuse et Laurent Pasquet, OrigenPlus. La coop de Bellême et OrigenPlus comptent une quarantaine d'utilisateurs du programme, notamment dans l'Orne et quelques-uns dans la Sarthe et le Calvados.
David Tonnelier, de la coop de Bellême ; Guillaume Larchevêque, éleveur ; Fanny Bansard, éleveuse et Laurent Pasquet, OrigenPlus. La coop de Bellême et OrigenPlus comptent une quarantaine d'utilisateurs du programme, notamment dans l'Orne et quelques-uns dans la Sarthe et le Calvados.
© J.P.

« Il y a trente ans, les Espagnols manquaient de lait. Ils ont alors développé une solution pour la croissance des veaux qui utilise moins de lait, au profit de la consommation humaine », introduit Laurent Pasquet, responsable Nutri santé chez OrigenPlus. La solution en question : le programme Raltec, développé par la société Serveram. Le produit se présente sous forme de poudre. Il s'agit d'un complexe contenant des protéines de lait, des oligo minéraux et un mélange de soja, maïs, orge.

 

CHANGER D'ETAT D'ESPRIT

L'utilisation du programme Raltec s'accompagne d'un « changement d'état d'esprit », insiste Laurent Pasquet. Car, passés les deux premiers jours du veau pendant lesquels il reçoit le colostrum, l'éleveur ne lui apporte plus que 1,5 l de lait le matin et le soir pendant deux semaines, puis une seule fois pendant les semaines 3, 4 et 5. Le sevrage se prépare lors de la 5e semaine par l'introduction du « Bella sevrage, qui a le même arôme que le Raltec et contient 9 % de minéral. Il est fourni par Serveram », poursuit David Tonnelier, de la coopérative de Bellême. Le veau est sevré à cinq semaines. Dès les deux premières semaines, il dispose de Raltec. Puis, il en a à volonté jusqu'au sevrage. « L'idée est de transformer rapidement le monogastrique en ruminant, d'accélérer le travail de la panse. » Important : bien veiller à ce que le veau ait de l'eau à disposition pour qu'il s'hydrate, car il n'a plus de lait. « Il faut accepter d'entendre un discours inverse de celui des trente dernières années. »

 

LE TEMOIGNAGE DE GUILLAUME

Guillaume Larchvêque est éleveur au Mesnil-Erreux, en Gaec avec Gilles Marchand. « Nous gardons tous les veaux, les mâles sont élevés sur prairie en boeufs », précise l'éleveur. Les associés ont commencé le programme le 25 décembre 2021.  « Le plan démarre le lundi. Il y a une fiche de suivi avec le numéro du veau. Au niveau visuel, les veaux ne font pas de gras, mais de l'os. Ils perdent un peu au départ, mais les objectifs de pesée sont atteints, c'est rassurant. » Guillaume décrit aussi un gain économique, dans un contexte de hausse des charges. En n'achetant plus que 10 kg de poudre de lait contre les 58 kg avant pour un veau, « j'économise 110 EUR/veau élevé et trente minutes par jour ». Et d'ajouter : « il ne faut pas sous-estimerle temps passé avec ses enfants ».

 

LE TEMOIGNAGE DE FANNY

Fanny Bansard est éleveuse à Sainte-Scolasse-sur-Sarthe. Elle est en Gaec avec sa maman et son frère et emploie quatre salariés. « Avant, j'élevais les mâles et les femelles au lait doux. Sanitairement, c'était compliqué. Je faisais boire les veaux quatre fois par jour. Maman part à la retraite à la fin de l'année et j'ai quatre enfants. Quand on m'a présenté le Raltec, je ne voulais pas en entendre parler. J'ai visité des élevages qui l'utilisent. » Fanny le démarre finalement début juillet pour les femelles. « Maintenant, c'est un plaisir de s'occuper des veaux. Maman est de l'ancienne génération. Elle est plus réticente, mais on gagne une heure par jour. Le programme est rigoureux, c'est donc plus facile de se faire remplacer, car les lots sont faits. » Elle constate aussi des veaux « plus maigres au démarrage, mais ils reprennent à la 3e et 4e semaine. Ils ont le poil brillant, la queue propre. Et j'ai moins de problèmes de tétage entre les génisses. »

 

0-2 MOIS, PERIODE CLE

Le programme Raltec nécessite une organisation de nurserie en petits lots. La coopérative de Bellême et les inséminateurs contrôlent régulièrement l'évolution des veaux. « La période 0-2 mois est primordiale. L'objectif est de multiplier par deux le poids de naissance à 2 mois et, pour un vêlage à 24 mois, d'avoir 800 gr de GMQ. Là nous sommes à 960 gr », chiffre David Tonnelier. Il rappelle que la deuxième période cruciale dans la vie d'une vache est le tarissement. « Maintenant, il faut être patient », prévient Guillaume, qui attend de savoir si ses objectifs de première IA - 15 mois en Prim'Holstein et 17 mois en Normandes - seront atteints. « Il faut bien connaître ses points d'atterrissage. » Et David Tonnelier de conclure : « on se donne rendez-vous dans cinq mois chez Guillaume ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole