Aller au contenu principal

Le lin, atout des apéritifs et des encas.

La renommée du lin n'est plus à faire en matière de textile. Côté cuisine, cependant, la graine n'est pas encore démocratisée. Au Salon international de l'agriculture à Paris, un atelier cuisine a été organisé, jeudi 2 mars 2023, pour partager les bénéfices gustatifs du produit.

L'atelier de cuisine au lin était animé par Kristel Froger (L'atelier de Kristel), en compagnie de Myriam Duteil, vice-présidente du département en charge des circuits-courts
L'atelier de cuisine au lin était animé par Kristel Froger (L'atelier de Kristel), en compagnie de Myriam Duteil, vice-présidente du département en charge des circuits-courts
© LM

Sur le stand de l'Eure, jeudi 2 mars 2023, le conseil départemental, en lien avec les Chambres d'agriculture de Normandie, ont organisé un atelier culinaire afin de présenter des produits locaux à base de lin et ce qu'il est possible d'en faire. Kristel Froger, blogueuse culinaire euroise - elle habite à Guichainville - et animatrice du rendez-vous, a vanté les mérites de ce produit : « c'est très rassasiant donc c'est bon pour la santé, ça évite de grignoter. Et en plus c'est très riche en fibres ! »

 

DERRIERE LE PRODUIT, L'HISTOIRE

De plus en plus de Français veulent consommer local, surtout au lendemain des confinements. « Je trouve que c'est très important de savoir d'où viennent les produits que l'on consomme, comment ils sont faits, de connaître les valeurs des personnes qui les fabriquent. Et en plus, on pourrait penser que c'est beaucoup plus cher alors que pas du tout. Et le goût évidemment », s'exclame Kristel Froger.

 

UNE VOLONTE POLITIQUE

Le Conseil départemental de l'Eure et la CA27 ont choisi de faire le focus sur le lin cette année, filière d'avenir. « Le lin, c'est une production, environnementalement parlant, qui coche pas mal de cases. C'est une agriculture à haute valeur ajoutée. C'est important pour ces deux bonnes raisons d'appuyer la filière et faire en sorte de mieux la valoriser », prône Myriam Duteil, vice-présidente du département de l'Eure en charge des circuits-courts. Depuis 2015, le département - dont 10 % des actifs travaillent dans le secteur agricole -, a investi 8 millions d'euros pour l'agriculture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole