Aller au contenu principal

Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.

Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.

Cette visite a offert à ses membres une immersion dans les couloirs emblématiques du Palais Bourbon, siège de la démocratie française. Organisée dans le cadre de l'initiative des parlementaires eurois du groupe Rassemblement National visant à familiariser les groupes intéressés avec le fonctionnement et l'histoire de l'institution parlementaire, la visite a été un moment d'échange enrichissant et instructif.

Au cœur de cette visite guidée, les membres de la FNSEA 27 ont pu plonger dans les méandres de l'histoire politique et architecturale de la France. À travers les somptueux salons, l'Hémicycle majestueux, les agriculteurs ont pu apprécier les décors réalisés par les grands noms de l'art français, témoignant du riche patrimoine culturel.

Au-delà de sa splendeur architecturale, l'Assemblée nationale incarne les principes fondamentaux de la démocratie représentative. Les députés, élus par le peuple, exercent trois missions essentielles : représenter, légiférer et contrôler. Dans cet édifice chargé d'histoire, les membres de la FNSEA 27 ont pu saisir toute la portée de ces missions, ainsi que l'importance du dialogue entre les représentants du peuple et les acteurs de la société civile. Cette visite a offert l'opportunité de se familiariser avec le cadre de travail des députés. En général, c'est la FNSEA 27 qui accueille les parlementaires dans le département, organisant deux rencontres annuelles pour discuter des amendements à apporter à divers textes agricoles. Cela fait également partie du rôle de la FNSEA 27 de défendre ses propres intérêts.

Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à la FNSEA

Dans un contexte marqué par les enjeux importants de l'agriculture française, la FNSEA 27 a tenu son conseil d'administration délocalisé au sein du siège de la FNSEA à Paris. Une rencontre qui a vu la participation remarquée de son président Arnaud Rousseau.

Arnaud Rousseau, qui est-il ? Au-delà de son nom, désormais familier dans les milieux agricoles, il incarne un parcours assumé, jalonné d'engagements et de combats pour la défense des intérêts des agriculteurs français. La présence d'Arnaud Rousseau a également été l'occasion de le remercier de sa prochaine venue dans l'Eure à l'assemblée générale de la FNSEA 27 prévue en juin 2024.

Lors de cette rencontre, Arnaud Rousseau a salué l'initiative de tenir le conseil d'administration au sein de la FNSEA, soulignant que cette maison est avant tout la leur. Il a souligné l'importance de la mobilisation sur le terrain, tout en mettant en lumière la nécessité d'une collaboration étroite avec les préfets pour simplifier les démarches administratives.

Évoquant les défis majeurs auxquels fait face l'agriculture française, Arnaud Rousseau a rappelé les trois temps forts du mouvement : les mesures d'urgence, les ajustements au niveau national et européen, notamment sur les questions cruciales telles que l'eau, les produits phytosanitaires et les contrôles, ainsi que les sujets liés aux prix et aux indicateurs du coût de production.

Arnaud Rousseau s'est montré confiant quant à la concrétisation de ces objectifs, affirmant que les évolutions nécessaires passeront par le travail conjoint avec les parlementaires et les actions de lobbying menées dans les départements.

Parmi les points positifs relevés, il a mentionné la dérogation à l'obligation de jachère ainsi que les discussions en cours à Bruxelles concernant le ratio prairies, laissant entrevoir des avancées prometteuses pour notre région.

Quant aux défis à venir, Arnaud Rousseau a évoqué l'importance de sujets tels que l'IED, les BCAE, les zones humides et les prairies sensibles, soulignant l'ouverture des discussions au niveau européen.

Revenant sur son propre parcours et ses ambitions à la tête de la FNSEA, Arnaud Rousseau n'a pas éludé les critiques et les attaques dont il fait l'objet, assumant pleinement son rôle et ses responsabilités, à l'instar de son prédécesseur, Xavier Beulin.

Le rendez-vous pour la FNSEA 27 est désormais fixé au Salon de l'agriculture le 1er mars, précédé d'une marche sur Paris à l'ouverture du Salon, symbole de la mobilisation continue et de l'attente des annonces du président de la République.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Jean Puech d'Alissac.
"JA 76 aura le plaisir d'accueillir les Terres de Jim en 2025

JA 76 a remporté il y a quelques semaines l'organisation des Terres de Jim 2025. Jean Puech revient sur la candidature du…

Six installations plutôt qu’un (des) agrandissement(s).

Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d’une opération foncière inédite…

La section en plein débat.
Section lait FNSEA 27.
Le 22 mars, Benoit Gavelle réunissait les producteurs de lait. Acquis syndicaux, conjoncture, prix du lait en débat. 
Mathieu Poirier et Béatrice Hoogterp (à droite) de l'antenne de Bernay de la Chambre d'agriculture ont animé les débats.
Les GDFA phosphorent pour une agriculture ambitieuse.
Pour la première fois, les 3 GDFA (Groupes de Développement Féminins Agricoles) de l'Eure (Avre & Iton, Pays d'Ouche et…
Terre de Lin accueille le président Morin.

Hervé Morin a découvert les nombreux domaines d’activité de la coopérative Terre de Lin et sa volonté de soutenir la filière…

Gestion des aides : calendrier administratif.
PAC 2024 : deuxième année d'application de la nouvelle PAC.
Continuité de 2023, avec des dérogations sur la conditionnalité des aides.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole