Aller au contenu principal

Le chanvre, une solution au manque d’eau.

Jeudi 7 septembre, s’est tenue la réunion « On parle chanvre près de chez vous » organisée par la Chambre d’agriculture de Normandie et l’Association des producteurs de chanvre de Normandie. Pour l’occasion, Damien Odienne, agriculteur, a accueilli la réunion sur son exploitation à Chamblac, dans l’Eure.

Damien Odienne, producteur de lait à Chamblac dans l’Eure. Il cultive 5 ha de chanvre technique et 5 ha de chanvre textile.
Damien Odienne, producteur de lait à Chamblac dans l’Eure. Il cultive 5 ha de chanvre technique et 5 ha de chanvre textile.
© L.A.

Automobile, alimentation, construction, textile… À l’image du lin, le chanvre est utilisé à de nombreuses fins. Ses atouts agronomiques et ses débouchés ont été présentés lors de la réunion « On parle chanvre près de chez vous », jeudi 7 septembre. Organisée par la Chambre d’agriculture de Normandie et l’Association des producteurs de chanvre de Normandie, elle a accueilli une dizaine de personnes.

 

LES AVANTAGES DU CHANVRE

« 400 ha sont transformés chaque année par l’association et nous avons pour but d’en transformer 700 ha d’ici trois ans », explique Guillaume Laizé, technicien de l’association, composée d’une soixantaine de producteurs. Résistant à la sécheresse, bon précédent de culture, le chanvre « n’a pas de ravageurs connus, son besoin en produits phytosanitaires est donc faible et il étouffe les mauvaises herbes », ajoute-t-il. Le chanvre est cultivé depuis les années 70 sur l’exploitation de Damien Odienne, agriculteur à Chamblac (27). Il cultive 5 ha de la variété Uzo 31 à des fins techniques - 5 t de paille valorisée 140 €/t pour la papeterie, plasturgie, paillage, textile fibre courte - et alimentaire. La graine est récoltée mi-septembre à la batteuse puis séchée et triée sur l’exploitation - environ 6,5 qtx par hectare, valorisée 1 900 €/t sur le marché alimentaire bio - avant que la fibre ne soit fauchée puis enroulée (environ 6t/ha). « C’est un bon nettoyant pour démarrer la rotation que j’implante après un couvert de féverole ou de moutarde : j’épands une trentaine de tonnes de fumier ou de lisier », précise l’agriculteur, puis la semence (45 kg x 5 €) est la seule charge de la culture jusqu’à la récolte.

 

DU CHANVRE DANS LES ROTATIONS DE LIN

Cette année, Damien Odienne innove et teste également 2 ha de chanvre textile qui seront teillés à la coopérative de lin du Neubourg. « Concernant la rémunération, je ne peux pas encore me projeter. A priori, le chanvre textile devrait se caler sur la rémunération du lin textile. » Diversifier ses cultures en profitant de la résilience du chanvre et de ses atouts agronomiques, c’est ce qui intéresse les liniculteurs venus s’informer sur la culture : « il n’est pas question de mettre tous ses œufs dans le même panier, mais seulement de trouver un appui au lin, dont le rendement tend peut-être à être plus faible à cause du changement climatique ».

 

D’AUTRES VALORISATIONS DU CHANVRE EN NORMANDIE

Dans l’Eure, le chanvre est également valorisé en huile essentielle auprès de l’industrie agro-alimentaire par la coopérative Normandie arômes depuis plus de vingt ans. Nouveauté : « une dizaine de producteurs normands développent la culture du chanvre CBD », indique Isabelle Ghestem, chargée de mission « valorisation des agro-ressources » pour les Chambres d’agriculture. C’est la fleur qui est alors appréciée pour ses vertus apaisantes sans effet psychotropes - la composition en thc ne peut pas excéder 0,3 %. Elle est vendue brute ou transformée (tisane, huile sublinguale, huile de massage).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole