Aller au contenu principal

L’ASAVPA a 60 ans et toujours du mordant.

L’ASAVPA (Association de Salariés de l’Agriculture pour la Vulgarisation du Progrès Agricole) va fêter cette année ses 60 printemps. Vendredi dernier à Le Neubourg, elle a tenu son assemblée générale. « Nous avions commencé seuls cette mission. Aujourd’hui, nous travaillons en symbiose avec d’autres structures », se félicite-t-elle.

Patrick Poulet et Quentin Avenel, son vice-président.
Le renouvellement des générations est aussi une préoccupation de l’association.
Patrick Poulet et Quentin Avenel, son vice-président.
Le renouvellement des générations est aussi une préoccupation de l’association.
© TG

« Le métier de salarié agricole est-il aussi bien connu et reconnu qu’il y a 60 ans ? Nous pourrions en discuter longuement. Toutefois, notre association continue encore aujourd’hui à valoriser nos métiers de salariés de la production agricole ». C’est par ces mots que Patrick Poulet, président de l’ASAVPA 27, a entamé son rapport d’orientation lors de l’assemblée générale de l’association qui s’est tenue le 11 mars dernier à Le Neubourg.  Dans un monde bousculé par une situation géopolitique tendue, dans un monde où l’on craint de futures émeutes de la faim, dans un monde où l’envolée du prix de l’énergie semble inexorable, l’acte de production, et plus particulièrement agricole, reprend tout son sens. L’agriculture, c’est la production de denrées alimentaires, mais aussi d’énergies. L’ASAVPA a d’ailleurs poursuivi ses travaux par un débat sur les énergies renouvelables. Preuve, s’il en était besoin, que les salariés revendiquent et assument leur place de premiers de cordée dans les grands enjeux de demain. Durant la crise sanitaire, le syndicalisme agricole a mis en exergue la continuité de la Ferme France. Continuité assurée par les exploitants, mais aussi par les employés du champ à l’assiette.

 

PROMOUVOIR L’EMPLOI

L’agriculture a donc besoin de bras de plus en plus qualifiés. Raison supplémentaire pour l’ASAVPA de mettre les bouchées doubles sur la promotion des métiers. « Afin d’informer tout public et d’attirer le plus grand nombre vers les formations, les métiers et les emplois de l’agriculture, nous sommes présents sur les foires, festivals, forums et salons. Les forums des métiers ou salons de l’orientation nous permettent davantage de toucher un public d’étudiants et de demandeurs d’emploi. Les foires et festivals, quant à eux, nous permettent de rencontrer le grand public pour promouvoir l’emploi en agriculture ainsi que de trouver de nouveaux adhérents », précise Constance Guéné, animatrice de l’association. La crise sanitaire a perturbé le calendrier. Néanmoins, en 2021, l’ASAVPA a participé à 6 évènements. Elle œuvre également auprès des demandeurs d’emploi et leurs prescripteurs « afin d’intervenir auprès des publics en réinsertion professionnelle et répondre aux besoins de la profession ». Dans cette approche, sa feuille de route est clairement établie : « donner une image positive et résolument moderne de l’agriculture et ses métiers pour vaincre les idées reçues, faire de l’agriculture un véritable choix d’orientation professionnelle, montrer que l’agriculture est un vecteur d’insertion durable dans l’emploi, promouvoir les filières et les métiers spécialisés, montrer la technicité des métiers et les besoins en compétences, démonter la plus-value de l’emploi salarié auprès des agriculteurs ». Toute une ambition au service de la Ferme départementale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole